NELSON MANDELA 1918 - 2013

Amnesty International a rendu hommage ce jour à un homme qui a fait preuve d’une intuition extraordinaire dans la lutte pour la protection et la promotion des droits humains : Nelson Mandela.

La mort de cet homme est une perte, pour l’Afrique du Sud mais aussi pour toutes les personnes qui, aux quatre coins du monde, luttent pour la liberté, la justice et la fin de la discrimination.

« Le courage de ce dirigeant, qui refusait d’accepter l’injustice, a contribué à changer le monde, a déclaré Salil Shetty, secrétaire général d’Amnesty International. Sa mort laisse un grand vide, pas seulement en Afrique du Sud mais sur toute la planète. »

« L’engagement de Nelson Mandela en faveur des droits humains était nourri par sa détermination sans faille à éliminer les inégalités raciales pendant l’apartheid puis par le rôle essentiel qu’il a voulu jouer dans le combat contre le VIH/sida en Afrique du Sud. Son nom va rester gravé dans l’histoire du continent africain et du monde. »

La vie de Nelson Mandela, marquée par son combat politique et son esprit de sacrifice, représente un exemple pour des millions de personnes à travers le globe. Sa capacité à résister aux pressions, son courage et son intégrité, ainsi que sa volonté d’apaisement et de pardon au lieu de la vengeance et de la haine étaient remarquables.

« C’était un homme vraiment exceptionnel », a raconté Louis Blom-Cooper, qui a participé à la création d’Amnesty International au début des années 1960 et qui a été observateur lors du très long procès de Nelson Mandela et d’autres dirigeants de la lutte anti-apartheid accusés de trahison et finalement acquittés en mars 1961.

« Vraiment, quand on se trouvait en face de lui et qu’on l’écoutait parler, on sentait qu’on était en présence d’une personne hors du commun qui deviendrait un jour un citoyen très important de l’Afrique du Sud. »

« Il avait un visage très séduisant et quand il vous parlait, vous aviez l’impression que la personne la plus importante à ce moment-là c’était vous et non lui. »

Durant les années qui ont suivi ses cinq ans de présidence, la détermination et le franc-parler dont a fait preuve Nelson Mandela dans son action de plaidoyer en faveur des millions de personnes vivant avec le VIH, en particulier dans l’Afrique subsaharienne y compris en Afrique du Sud, ont montré que sa passion pour la défense de la dignité humaine, du droit à l’égalité et de l’accès à la justice n’avait rien perdu de sa vigueur au fil du temps.

À force d’insister sur le fait qu’il s’agissait de problèmes de droits humains il a aidé à faire en sorte que les conditions de vie des personnes vivant avec le VIH continuent d’être considérées comme une préoccupation mondiale urgente.

En novembre 2006, Amnesty International a décerné à Nelson Mandela son prix Ambassadeur de la conscience afin de saluer l’action qu’il a menée pendant de nombreuses années pour dénoncer les atteintes aux droits humains commises non seulement en Afrique du Sud mais aussi dans le monde entier.

Lorsqu’il a reçu ce prix, Nelson Mandela a déclaré : « Tout comme Amnesty International, je me suis battu pour défendre la justice et les droits humains pendant de longues années. Je me suis maintenant retiré de la vie publique, mais tant que l’injustice et l’inégalité perdureront, aucun d’entre nous ne pourra prendre de repos. Nous devons devenir plus forts encore.

« Je continue ma lutte en faveur du respect des droits humains à travers la Fondation Nelson Mandela, le Fonds d’aide à l’enfance Nelson Mandela et la Fondation Mandela Rhodes. »

Lors de ce même événement, l’organisation a remis à Nelson Mandela et à la Fondation Nelson Mandela cinq volumes de rapports et de documents de campagne publiés par Amnesty International entre les années 1960 et 1994 au sujet des atteintes aux droits humains commises en Afrique du Sud.

Quand il a reçu le prix Ambassadeur de la conscience, Nelson Mandela a gentiment rendu hommage à l’apport d’Amnesty International dans le combat en faveur des droits humains.

Nelson Mandela a été victime d’une énorme injustice en étant jugé et condamné sous un régime d’apartheid fondé sur le racisme et en étant privé d’un procès équitable.

Comme l’a souligné Amnesty International dans son rapport de 1978 sur l’emprisonnement pour des motifs politiques en Afrique du Sud : « Tant que durera l’apartheid il ne pourra pas exister de structure qui puisse respecter les normes reconnues en matière de droits humains ou garantir leur respect. »

« Nelson Mandela a été un prisonnier politique, détenu aussi en raison de ses convictions, a déclaré Salil Shetty. Cet homme avait compris que l’exclusion d’une partie de la population détruit le tissu social d’un pays en créant un système politique fondé sur l’inégalité. Le mouvement mondial en faveur des droits humains lui doit beaucoup. Nous tous qui l’admirions devons poursuivre son combat. »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.