Nicaragua. La violente agression d’une militante des droits humains doit faire l’objet d’une enquête


COMMUNIQUÉ DE PRESSE

ÉFAI -
7 décembre 2009

Les autorités nicaraguayennes doivent mener une enquête sur les violentes agressions et les menaces de mort dont a été victime une militante des droits humains, a déclaré Amnesty International.

Leonor Martínez a reçu de nombreux messages téléphoniques au mois de novembre, qui menaçaient de la tuer elle et sa famille si elle ne renonçait pas à son travail auprès de la Coalition des jeunes nicaraguayens, organisation de la société civile.

Le 20 novembre 2009, alors qu’elle quittait son domicile, un homme l’a accostée et a menacé de la tuer si elle s’obstinait à « fourrer son nez là-dedans ».

Leonor Martínez a reconnu cet homme, car il était présent un mois auparavant lorsque trois hommes l’ont frappée et lui ont cassé le bras en trois endroits.

Ce jour-là, elle rentrait chez elle après une conférence de presse pendant laquelle elle avait critiqué les restrictions imposées aux manifestations et aux libertés fondamentales. Leonor Martínez, également membre de la Coordination civile (CC), réseau national d’organisations de la société civile, a raconté à Amnesty International que ces hommes l’avaient menacée au moyen d’un pistolet, affirmant qu’ils allaient « attaquer ou tuer » sa famille et elle-même si elle continuait « ses activités auprès des jeunes et avec la CC ».

Selon elle, les responsables de ces agressions entretiennent des liens avec le parti au pouvoir au Nicaragua, le Front sandiniste de libération nationale (FSLN). Elle a signalé l’agression et les messages de menace à la police, qui n’a engagé aucune action.

Amnesty International demande qu’une enquête approfondie soit menée dans les meilleurs délais sur ces agissements et que les responsables présumés soient déférés à la justice. En outre, les autorités doivent immédiatement assurer la protection de Leonor Martínez, afin de garantir sa sécurité.

Toutes les infos

Infos liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.