Nigeria : La série d’homicides commis par des milices ethniques doit donner lieu à une enquête

Réagissant à une série d’homicides commis au Nigeria la semaine dernière par des gardiens de troupeau, des milices ethniques et des groupes confessionnels et qui ont fait des dizaines de morts dans certaines zones des États de Benue, Kaduna, Rivers et Taraba, Osai Ojigho, directrice d’Amnesty International Nigeria, a déclaré :

« Les autorités nigérianes doivent faire davantage pour mettre fin à cette épidémie d’homicides qui a fait des dizaines de victimes à travers le pays. Bien que de tels affrontements se produisent depuis des années, nous avons constaté une augmentation inquiétante du nombre de morts depuis le début de l’année 2018. Le gouvernement doit faire un meilleur usage de ses ressources pour traduire en justice les auteurs présumés de ces attaques.

« Personne n’a jamais eu à répondre des nombreux homicides commis lors de ces affrontements. La pratique bien établie des attaques et des représailles atteint un niveau critique en raison de l’incapacité des autorités à mener des enquêtes et à mettre fin à l’impunité généralisée pour les crimes antérieurs.

« Il ne suffit pas que le gouvernement fasse des déclarations ou condamne cette pratique : il est indispensable que les responsables soient punis. C’est la seule solution pour commencer à endiguer cette vague de violence qui met des vies en danger partout dans le pays. Le fait que des gardiens de troupeau, des milices ethniques et des groupes confessionnels puissent tuer des Nigérians sans être inquiétés devrait servir d’avertissement au gouvernement nigérian et l’inciter à faire respecter l’obligation de rendre des comptes pour toutes les violations des droits humains. »

Complément d’information

Le 1er janvier, plus de 57 personnes ont été tuées dans l’État de Benue et au moins 16 personnes dans l’État de Rivers. Le 5 janvier, au moins six personnes ont été tuées dans l’État de Taraba. Dans l’État de Kaduna, un chef traditionnel et sa femme enceinte ont été tués le 1er janvier.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Mariée de force, violée et condamnée à mort

Mariée de force, Noura Hussein a été violée par son mari. Elle l’a tué en légitime défense : le Soudan l’a condamnée à mort. Agissez pour elle : signez notre pétition