Nigeria : Suspension des opérations de l’UNICEF dans le cadre d’une campagne absurde de diffamation

L’armée nigériane a suspendu des opérations de l’UNICEF dans le nord-est du Nigeria, en raison d’allégations d’espionnage et de collaboration avec Boko Haram.

« Amnesty International condamne fermement les tentatives de l’armée nigériane visant à diaboliser le travail vital de l’UNICEF dans le nord-est du pays, où le conflit avec Boko Haram a donné lieu à l’une des pires catastrophes humanitaires du monde. Nous considérons que cette mesure de suspension de l’UNICEF s’inscrit dans une politique plus générale visant à intimider les organisations internationales humanitaires et de défense des droits humains qui s’efforcent de sauver des vies dans ce conflit meurtrier, a déclaré Osai Ojigho, directrice d’Amnesty International Nigeria.

«  L’armée nigériane accuse l’UNICEF d’aider Boko Haram, une accusation absurde. La suspension de l’UNICEF va en fait priver ceux dont la vie a été dévastée par le conflit avec le groupe armé de l’aide humanitaire dont ils ont grand besoin.

« Nous demandons aux autorités nigérianes de revenir sur cette décision immédiatement. L’armée nigériane doit s’attacher à protéger des vies et non à calomnier des ONG. »

Toutes les infos
Toutes les actions

Maisons de repos : garantir les droits humains des résidents

Pétition demandant que priorité soit donnée aux efforts visant à respecter, protéger et rendre effectifs les droits humains des résident·e·s

2021 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit