Nouveau rapport d’Amnesty International sur l’Égypte Egypt rises : Killings, detentions and torture in the ’25 January Revolution’

ANNONCE À L’ATTENTION DES MÉDIAS

Index AI : MDE 12/035/2011

AILRC-FR

13 mai 2011

Amnesty International rendra public jeudi 19 mai un nouveau rapport sur la « révolution du 25 janvier » en Égypte intitulé Egypt rises : Killings, detentions and torture in the ’25 January Revolution.’

Ce rapport de 123 pages sera rendu public deux jours avant l’ouverture du procès de l’ancien ministre de l’Intérieur Habib El Adly et de six de ses proches collaborateurs, qui sont accusés d’avoir donné l’ordre de tirer sur les manifestants. Le rapport couvre les violations des droits humains qui ont été commises entre le 25 janvier et le 7 mars, date à laquelle la nouvelle équipe dirigeante par intérim a prêté serment.

Figurent dans ce rapport les cas de 93 personnes tuées ou blessées par l’utilisation d’une force excessive par les forces de sécurité, essentiellement dans les lieux suivants : le grand Caire, Alexandrie, le gouvernorat de Beni Suef, Suez et Port Saïd, ainsi que le centre industriel d’El Mahalla. Le rapport décrit les vagues d’arrestations qui ont secoué le Caire, en particulier entre le 25 janvier et le 3 février, ainsi que de nombreux cas de torture de détenus. Il fait état des homicides illégaux de prisonniers perpétrés lors d’émeutes dans le milieu carcéral.

Dans ce rapport, Amnesty International met en évidence la nécessité pour le gouvernement égyptien d’offrir des voies de recours à ceux qui ont été victimes de violations des droits humains pendant les troubles. Les personnes soupçonnées de ces agissements doivent être déférées à la justice et des réparations doivent être accordées aux victimes et à leurs proches pour les souffrances subies ou la perte d’un être cher. Le rapport s’intéresse également à la Commission nationale d’établissement des faits en lien avec la révolution du 25 janvier, qui a été mise en place par les autorités pour enquêter sur les violations commises pendant cette période agitée.
Le rapport s’appuie principalement sur la mission qu’Amnesty International a effectuée en Égypte entre le 30 janvier et le 3 mars 2011 pour enquêter sur les violations des droits humains commises lors du mouvement de protestation antigouvernementale. Sept délégués de l’organisation se sont rendus en Égypte pendant cette période.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.