Une occasion de débattre de la situation des droits humains

Le secrétaire général Salil Shetty doit rencontrer le Premier ministre marocain.

Salil Shetty, secrétaire général d’Amnesty International, se rend à Rabat les 17 et 18 mars afin de rencontrer le Premier ministre Abdelilah Benkirane et des représentants du gouvernement, en vue d’obtenir des garanties quant à la possibilité pour l’organisation de mener des missions d’établissement des faits au Maroc et au Sahara occidental.

Depuis 17 mois, Amnesty International n’a pas pu mener de recherches sur la situation des droits humains dans le pays. En juin 2015, deux délégués ont été arrêtés, placés en détention et expulsés du pays. Depuis un an et demi, les autorités ont également interdit plusieurs événements d’éducation aux droits humains proposés par Amnesty International au Maroc et durci les restrictions visant d’autres ONG locales et internationales.

«  Nous sommes ravis d’avoir l’occasion de débattre de la situation des droits humains avec le Premier ministre Abdelilah Benkirane. Depuis cinq ans, à la suite de l’adoption de sa nouvelle Constitution, le Maroc a adopté des réformes prudentes mais importantes, afin de faire coïncider ses lois et institutions nationales avec les normes internationales relatives aux droits humains. Le Maroc doit maintenant se diriger avec assurance vers la pleine réalisation de ces réformes dans la pratique, notamment via l’examen de son bilan des droits humains  », a déclaré Salil Shetty, secrétaire général d’Amnesty International.

La délégation rencontrera également le ministre de la Justice et des Libertés, d’autres ministres du gouvernement, des membres du Parlement, et des représentants d’autres institutions, notamment du Conseil national des droits de l’homme (CNDH), ainsi que des représentants d’organisations marocaines de la société civile, y compris des victimes de violations des droits humains.

Outre la possibilité de mener des recherches, la délégation s’entretiendra avec les autorités marocaines de préoccupations relatives aux droits fondamentaux et de recommandations liées aux réformes judiciaires.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.