Ouganda : Il faut enquêter sur la mort du chauffeur d’un homme politique de l’opposition

La police ougandaise a affirmé que le chauffeur d’un homme politique de l’opposition a été tué par une balle perdue le 13 août au soir, après un rassemblement politique.

« Il faut que les autorités ougandaises diligentent immédiatement une enquête approfondie, indépendante et impartiale, y compris des investigations médico-légales adéquates, sur l’homicide de Yasin Kawuma, tué d’une balle dans la tête alors qu’il conduisait la voiture où se trouvait un député de l’opposition. Cette mort tragique ne doit pas demeurer impunie, a déclaré Joan Nyanyuki, directrice du programme Afrique de l’Est, Corne de l’Afrique et Grands Lacs à Amnesty International.

« Les autorités doivent aussi veiller à ce que la police n’ait pas recours à une force excessive lors de rassemblements publics. Il faut que l’usage illégal d’armes à feu en pareilles circonstances, notamment pendant des meetings politiques, fasse l’objet d’enquêtes dignes de ce nom et qu’il y soit mis fin. »

Complément d’information

Yasin Kawuma était le chauffeur du député de l’opposition Robert Kyagulanyi, plus connu sous le nom de Bobi Wine.

Selon la police ougandaise, il a été tué par une balle perdue alors que des policiers tentaient de contenir des affrontements entre les sympathisants d’un autre homme politique de l’opposition et ceux d’un membre du parti au pouvoir, le Mouvement national de résistance (NRM), dans le nord de l’Ouganda le 13 août 2018 au soir.

C’était le dernier jour de campagne avant les élections parlementaires partielles qui devaient se tenir dans la municipalité d’Arua le 15 août 2018.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

USA/Mexique : un accord risque de mettre des milliers de vies en danger

Les États-Unis et le Mexique envisagent de reconnaître ce dernier comme « pays tiers sûr » et empêcher ainsi tous demandeurs d’asile de demander protection aux États-Unis. Signez notre pétition