Ouganda. La police effectue une descente lors d’un atelier sur les droits des LGBT

Lundi 18 juin dans l’après-midi, à Kampala, des policiers armés ont fait une descente lors d’un atelier consacré aux droits humains, auquel assistaient des militants des droits des lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres (LGBT). Amnesty International demande une nouvelle fois au gouvernement de mettre fin au harcèlement scandaleux qui vise des personnes participant à des activités légales.

Au moins cinq organisateurs de l’atelier, membres du Projet des Défenseurs des Droits Humains de l’Est et de la Corne de l’Afrique (EHAHRDP), ont été arrêtés par les policiers, ainsi qu’une douzaine de participants.

Certains participants, qui venaient du Rwanda, du Kenya, d’Ouganda et de Tanzanie, ont pu s’échapper, après avoir été informés par des travailleurs des médias que la police était en route.

« Ce harcèlement absurde et insensé ciblant des militants des droits humains n’a absolument aucun fondement légal et doit cesser, a indiqué Michelle Kagari, directrice adjointe du programme Afrique d’Amnesty International.

« Nous assistons à l’émergence d’une pratique inquiétante : les autorités ougandaises cautionnent des actes arbitraires visant délibérément à intimider et menacer le travail légitime en faveur des droits fondamentaux.

« Les participants à cet atelier n’avaient absolument rien fait d’illégal et nous demandons à la police de mettre fin à ces agissements scandaleux, qui tourne en dérision les obligations de l’Ouganda en matière de droits fondamentaux. »

Pour en savoir plus sur le harcèlement déjà infligé aux militants LGBT en Ouganda, veuillez cliquer sur le lien suivant : http://www.amnesty.org/zh-hant/node/29721.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.