Pakistan. Les autorités doivent enquêter sur les homicides dont ont été victimes des dirigeants baloutches

FLASH

« L’inertie du gouvernement face au problème des disparitions forcées dans le Baloutchistan a conduit aux événements tragiques d’aujourd’hui », a déclaré Sam Zarifi, directeur du programme Asie-Pacifique d’Amnesty International, qui réagissait aux allégations selon lesquelles les trois dirigeants baloutches dont la police a retrouvé les corps, mutilés et en état de décomposition, près de Turbat ce jeudi 9 avril avaient été arrêtés vendredi dernier par les forces de sécurité.


« Les groupes locaux de défense des droits humains estiment à 800 le nombre de personnes ayant disparu au Baloutchistan au cours des deux dernières années. Contrairement à ses engagements, le gouvernement n’a rien fait pour élucider ces disparitions. Les autorités pakistanaise et l’appareil judiciaire récemment rétabli doivent immédiatement mener des investigations sur les disparitions forcées et ouvrir une enquête sur l’homicide dont ont été victimes ces trois hommes »
, a ajouté Sam Zarifi.

Les corps retrouvés sont ceux de Sher Muhammad Bugti, Ghullam Muhammad Baloch et Lala Munir Baloch. Sher Muhammad Bugti était à la tête du Parti républicain baloutche, et Ghullam Muhammad était le dirigeant d’une des factions du Mouvement national baloutche.

La découverte des corps a déclenché des émeutes dans Quetta, capitale de la province du Baloutchistan, et dans plusieurs villes avoisinantes.

Un rapport récent d’Amnesty International sur les disparitions forcées au Pakistan a montré que la plupart ont eu lieu dans le cadre de la « guerre contre le terrorisme » conduite par les États-Unis. Celle-ci a servi de cadre à une campagne des forces de sécurité pakistanaises contre les personnes militant en faveur d’une plus grande reconnaissance des droits des Baloutches et des Sindhis, notamment.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.