Pakistan : Sans liberté de la presse, comment préserver la vérité ?

À l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse le 3 mai, Amnesty International démarrera une campagne avec Dawn.com, qui met en avant les conséquences sur l’information d’une restriction de la liberté de la presse dans le pays.

Cette campagne démarrera le 3 mai 2019 à 9 heures (heure standard du Pakistan).

Le site Internet Dawn News va temporairement brouiller sa page d’accueil au moment de la connexion pour une durée de 15 heures afin d’illustrer que sans liberté de la presse, la vérité peut disparaître.

« Au cours de l’année écoulée, force est de constater que le nombre d’atteintes au droit à la liberté d’expression au Pakistan a grimpé en flèche. Nous l’avons vu sous la forme de chroniqueurs habituels essuyant des refus pour leurs publications, d’une autocensure renforcée et d’un examen plus poussé de la politique éditoriale de nombreux médias, a déclaré Rimmel Mohydin, chargée de campagne pour l’Asie du Sud à Amnesty International.

« Une presse libre traitant des droits humains et des questions associées qui façonnent nos vies est la pierre angulaire de toute société. Sans cela, nous risquons de sombrer dans une réalité construite uniquement sur des demi-vérités, d’affaiblir le respect envers les droits fondamentaux et de mettre en danger les institutions essentielles à l’obligation de rendre des comptes », a déclaré Rimmel Mohydin.

Par ailleurs, nous assistons à une répression très inquiétante sur les réseaux sociaux depuis au moins 2016, au moment où la Loi relative à la prévention de la cybercriminalité, une législation draconienne, est entrée en vigueur. Ce mois-ci, le journaliste de la BBC Shahzeb Jillani a été inculpé de « cyberterrorisme » pour avoir écrit un article sur les disparitions forcées au Pakistan. Il est actuellement en liberté sous caution.

Dans le cadre de cette campagne, Amnesty International publie une vidéo mettant l’accent sur la nécessité d’avoir une presse libre, juste et intègre dans son traitement de l’actualité.

Toutes les infos
Toutes les actions

Violences faites aux femmes : la Belgique doit respecter ses obligations

En Belgique, les femmes subissent encore de nombreuses violences. Signez pour demander au gouvernement belge et aux entités fédérées à assurer un profond changement de pratiques.