Palestine : Procès d’une policière pour agression

La première audience du procès de la policière palestinienne accusée d’avoir physiquement et verbalement agressé une défenseure des droits humains se tiendra lundi 17 juillet devant le tribunal militaire central de Ramallah.

La chercheuse en droits humains Ashira Ramadan dit avoir été violemment agrippée, le 26 octobre 2016, par une policière qui l’a traînée dans le poste de police de Markaz al Mabaheth, à Ramallah, et agressée verbalement à cause de ses activités de militante des droits humains, avant de la frapper au cou et de cogner son corps contre le mur à plusieurs reprises.

Elle a reçu des soins médicaux à l’hôpital pour les blessures qu’elle a subies à l’épaule et au cou, et a porté plainte pour cette agression auprès du procureur militaire en novembre 2016.

« Il est encourageant de constater que les autorités palestiniennes ont pris cette plainte au sérieux. Nous espérons que cette affaire fera clairement savoir aux forces de sécurité palestiniennes qu’elles ne sont pas au-dessus des lois et qu’elles doivent répondre des violations qu’elles commettent, a déclaré Philip Luther, directeur du programme Afrique du Nord et Moyen-Orient à Amnesty International.

« Les forces de sécurité palestiniennes présentent un bilan épouvantable en ce qui concerne le recours à une force excessive contre des manifestants, des journalistes et des militants. Les défenseurs des droits humains en Palestine sont régulièrement victimes de manœuvres de harcèlement et d’intimidation, notamment de détention arbitraire. »

Ashira Ramadan était assistante en recherches à Human Rights Watch au moment des faits. Elle est actuellement chercheuse sur Israël et les territoires palestiniens occupés pour Amnesty International.

L’audience doit commencer à 10 h 30 au tribunal militaire central d’Um al Sharayet, à al Ameen Square, à Ramallah.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.