Paraguay : L’adoption d’un plan national en matière de droits humains doit figurer au tout premier rang des priorités du nouveau président

Le nouveau président, Fernando Lugo, a une occasion historique d’en finir avec les graves violations des droits humains qui marquent le Paraguay depuis des décennies : il doit s’engager à adopter un plan national en matière de droits humains a déclaré Amnesty International ce lundi 21 avril, dans le premier message qu’elle a adressé au président élu.

« Après soixante ans de graves violations des droits fondamentaux et d’impunité, ces élections constituent un moment décisif pour le changement et sont l’occasion de mettre en place une nouvelle culture du respect et de la promotion de tous les droits humains dans le pays », a indiqué l’organisation.

Le plan doit apporter des solutions aux problèmes cruciaux et urgents qui se posent au Paraguay sur le plan des droits humains, notamment l’impunité pour les crimes commis durant la dernière dictature militaire, la torture, les obstacles à l’accès à la justice, la pauvreté extrême et la discrimination à l’égard des catégories vulnérables de la population, en particulier les femmes et les populations indigènes.

En mars dernier, Amnesty International Paraguay a remis à Fernando Lugo et aux autres candidats à la présidence un document préconisant l’adoption d’un plan national en matière de droits humains.

Informations générales :

Cela fait plus de soixante ans que le Parti Colorado est au pouvoir au Paraguay. De 1954 à 1989, il a constitué la base politique de la dictature militaire du général Alfredo Stroessner, qui fut accusé de violations graves et systématiques des droits humains, pour la plupart restées impunies.

Depuis la fin du régime du général Stroessner, en 1989, le Parti Colorado a remporté quatre élections. Ancien évêque de l’Église catholique, Fernando Lugo est à la tête de l’Alliance patriotique pour le changement.

Toutes les infos

Infos liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.