Pays-Bas. Il faut renforcer la Cour pénale internationale

Les États doivent refuser les propositions qui pourraient compromettre ou fragiliser l’indépendance de la Cour pénale internationale (CPI) et prendre des mesures concrètes afin de renforcer sa capacité à rendre justice aux victimes de crimes internationaux, a déclaré Amnesty International.

Cet appel coïncide avec l’ouverture de la 14e session de l’Assemblée des États parties au Statut de Rome (ASP14), qui se déroule à La Haye, du 18 au 26 novembre 2015. En amont de cette session, les gouvernements du Kenya et de l’Afrique du Sud ont demandé l’ajout de points supplémentaires à l’ordre du jour qui, s’ils sont acceptés, frapperont au cœur la capacité de la CPI à traiter les violations du droit international.

« L’Assemblée des États parties ne doit pas s’ingérer dans l’indépendance de la justice ni mettre à mal la capacité de la Cour et de son procureur à rendre justice. Ce serait trahir les espoirs de milliers de victimes qui attendent justice, et ébranlerait le socle même de la justice internationale, à savoir l’indépendance de la Cour, a déclaré Netsanet Belay, directeur de la recherche et du plaidoyer pour l’Afrique à Amnesty International.

« La CPI demeure le seul chemin vers la justice pour des milliers de victimes de graves atteintes aux droits humains à travers le monde et les pays africains doivent contribuer à renforcer, et non à affaiblir, ce système. »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.