PRIX MARTIN ENNALS : Un défenseur des droits humains colombien remporte la 10e édition du prix le plus prestigieux du mouvement de défense des droits fondamentaux

Index AI : IOR 10/007/02

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

La Fondation Martin Ennals a annoncé aujourd’hui (jeudi 5 décembre 2002) que l’édition 2003 du Prix Martin Ennals pour les défenseurs des droits de l’homme avait été attribuée à Alirio Uribe Muñoz, du Collectif Jose Alvear Restrepo (Colombie).

Alirio Uribe, qui travaille depuis plus de dix ans en faveur des victimes d’atteintes aux droits humains, a déclaré que ce grand honneur « revenait avant tout à l’ensemble des défenseurs des droits humains colombiens qui luttent dans l’espoir que leur pays sortira un jour de la crise dans laquelle il se trouve ». Ce prix constitue un message clair de reconnaissance et d’espoir pour tous les défenseurs qui, comme Alirio, risquent quotidiennement leur vie en dénonçant les graves violations des droits humains et du droit humanitaire et en luttant contre l’impunité généralisée dans leur pays.

En Colombie, 10 membres d’organisations non gouvernementales (ONG) et 150 syndicalistes ont été assassinés en 2001 ; « 85 p. cent de ces crimes ont été commis par des membres de l’armée colombienne ou des forces paramilitaires soutenues par l’armée ».

Face à l’ampleur des atteintes aux droits humains, le travail des défenseurs de ces droits est crucial : pour la seule année 2001, le pays a eu à déplorer 3 366 assassinats politiques, 300 « disparitions », plus de 360 000 déplacements forcés et 1 700 enlèvements. En 2002, la situation a continué de se détériorer.

La cérémonie de remise du prix aura lieu le 31 mars 2003 à Genève et sera retransmise en direct à la télévision suisse. Barbara Hendricks y participera et chantera, et M. Sergio Vieira de Mello, Haut-Commissaire aux droits de l’homme des Nations unies, a accepté de remettre le prix.

Le Prix Martin Ennals pour les défenseurs des droits de l’homme est le fruit d’une collaboration unique entre dix des principales ONG de défense des droits humains dans le monde. Son jury est composé des organisations suivantes : Amnesty International, le Bureau droits de l’homme de Diaconia en Allemagne, la Commission internationale de juristes (CIJ), Défense des enfants International (DEI), la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH), Human Rights Watch (HRW), International Alert, l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT), le Service international pour les droit de l’homme, et le Système d’information et de documentation sur les droits humains (HURIDOCS).

Créé en 1993, le Prix Martin Ennals est attribué chaque année à une personne ou une organisation qui a fait preuve d’un courage exceptionnel dans sa lutte contre les atteintes aux droits humains. D’une valeur de 20 000 francs suisses (13 500 euros), il a pour objectif d’aider le lauréat à poursuivre son travail en faveur des droits fondamentaux. Les neuf précédents lauréats étaient : Jacqueline Moudeina, Tchad (2002) ; l’Internationale des Brigades de la paix, Colombie ; Immaculée Birhaheka, République démocratique du Congo ; Natasha Kandic, Yougoslavie ; Eyad El Sarraj, Palestine ; Samuel Ruiz Garcia, Mexique ; Clément Nwankwo, Nigéria ; Asma Jahangir, Pakistan ; Harry Wu, Chine (1994).

Martin Ennals (1927-1991) fut l’initiateur du mouvement moderne de défense des droits humains. Militant acharné, il a poursuivi avec créativité des idées novatrices en tant que premier secrétaire général d’Amnesty International, et a été le moteur de nombreuses autres organisations. Son désir profond était de voir se développer la coopération et la solidarité entre les ONG : le prix qui porte son nom est la preuve que cela est possible.

Genève, le 5 décembre 2002.