Communiqué de presse

Prix Nobel de la paix 2011 : une reconnaissance importante de la lutte pour les droits des femmes

La décision du comité d’attribution du prix Nobel de la paix de reconnaître le travail des personnes qui défendent les droits des femmes dans le monde a été saluée par Amnesty International vendredi 7 octobre.

« Le prix Nobel de la paix de cette année consacre une réalité que ceux qui militent en faveur des droits humains connaissent depuis longtemps : promouvoir l’égalité est essentiel à la construction de sociétés justes et pacifiques de par le monde », a déclaré Salil Shetty, secrétaire général d’Amnesty International.

« L’action sans relâche de ces militantes et de tant d’autres nous rapproche d’un monde où les femmes verront leurs droits protégés et pourront exercer une influence croissante à tous les niveaux de gouvernement. »


« Aujourd’hui, ce ne sont pas uniquement ces trois femmes qui sont célébrées mais toutes les personnes qui luttent en faveur du respect des droits humains et de l’égalité au sein de la société »
, a ajouté Salil Shetty.

« Le choix que le comité Nobel a fait cette année encouragera les femmes du monde entier à continuer de lutter pour que leurs droits soient respectés. »

Le Comité a réparti le prix Nobel de la paix 2011 entre trois personnes : la présidente du Liberia Ellen Johnson-Sirleaf, la militante libérienne Leymah Gbowee et la militante yéménite Tawakkul Karman.

Ellen Johnson Sirleaf est la première femme démocratiquement élue présidente d’un pays africain. Par le passé, Amnesty International l’avait adoptée comme prisonnière d’opinion, incarcérée en raison de son opposition au gouvernement au pouvoir en 1985.

Leymah Gbowee a mobilisé des femmes de toutes origines ethniques et de toutes religions pour contribuer à mettre fin à la guerre au Liberia et faire en sorte que les femmes puissent pleinement participer aux élections dans ce pays.

Figure importante du mouvement de protestation contre le gouvernement yéménite en 2011, Tawakkul Karman milite en faveur du respect des droits humains au Yémen.

Le prix Nobel de la paix sera remis à ces trois femmes à Oslo le 10 décembre.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées