Prix Nobel de la Paix : une reconnaissance essentielle des défenseurs des droits humains

News Flash
10 Octobre 2003

Amnesty International a salué ce jour la remise du prix Nobel de la Paix à Shirin Ebadi, en reconnaissance de sa contribution exceptionnelle aux droits humains.

« En honorant Shirin, le comité Nobel a également reconnu l’importance des droits humains et des individus qui les défendent à travers le Monde », a déclaré Amnesty International.

Shirin a combattu en faveur de nombreux défenseurs des droits humains, parmi lesquels des prisonniers de conscience reconnus par Amnesty International. Cette récompense rend hommage à son travail mais également à tous ceux qui se battent contre l’injustice.

« Décerné à un moment où des principes relatifs aux droits humains sont de plus en plus souvent menacés, ce prix apportera un regain d’espoir à tous ceux qui sont engagés dans un combat quotidien afin de faire respecter les droits humains », a ajouté l’organisation.

Rappel

Shirin Ebadi, avocate de la cause des droits des femmes et des droits humains, a pris la défense de nombreuses victimes de violations des droits humains. En 2000, Shirin a défendu Mehrangiz Kar et Shahla Lahiji, deux prisonnières de conscience combattant pour les droits des femmes en Iran.

Shirin Ebadi a également mené des enquêtes sur les meurtres d’écrivains et d’intellectuels en 1998 et 1999. Elle fut elle-même arrêtée en juin 2000 et accusée d’avoir produit et distribué une vidéo-cassette qui aurait prétendument « troublé l’opinion publique ».

Amnesty International a appelé à plusieurs reprises les autorités iraniennes à mener des réformes qui garantissent une véritable indépendance de la justice, afin que les défenseurs des droits humains soient protégés et que les auteurs d’atteintes aux droits humains bénéficiant de l’impunité soient enfin déférés à la justice.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse