Qatar, Abdullah Ibhais doit bénéficier d’un procès équitable

Abdullah Ibhais

Abdullah Ibhais, ancien directeur de la communication du Comité suprême des réalisations et du patrimoine, l’instance qui organise la Coupe du monde de football 2022 au Qatar, entame aujourd’hui son 5e jour de grève de la faim après avoir été arrêté et placé en détention arbitraire le 15 novembre.

Ressortissant jordanien, Abdullah Ibhais est actuellement en procédure d’appel de sa condamnation à cinq ans de prison qui, selon Human Rights Watch, a été prononcée à l’issue d’un procès inique fondé sur des « aveux » obtenus sous la contrainte, en l’absence d’un avocat. Cette procédure d’appel était en cours lorsque la police est venue l’arrêter chez lui, aux premières heures du 15 novembre.

« Nous sommes vivement préoccupés par la détention d’Abdullah Ibhais, qui a déjà été victime de multiples violations des droits humains aux mains des autorités qatariennes. Son affaire est émaillée de nombreuses violations du droit à un procès équitable et il observe désormais une grève de la faim pour protester contre son arrestation, a déclaré Lynn Maalouf, directrice adjointe du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord à Amnesty International.

« Abdullah Ibhais a été arrêté quelques jours après avoir évoqué publiquement son affaire. Il semble que cette mesure corresponde à une détention arbitraire à titre de représailles parce qu’il a parlé de l’épreuve qu’il traverse.

« 
Les autorités qatariennes doivent ouvrir immédiatement une enquête indépendante sur les allégations de mauvais traitements formulées par Abdullah Ibhais »

« Les autorités qatariennes doivent ouvrir immédiatement une enquête indépendante sur les allégations de mauvais traitements formulées par Abdullah Ibhais et annuler la déclaration de culpabilité et la peine le concernant s’il s’avère qu’elles se fondent sur des " aveux " obtenus sous la contrainte. Le Qatar doit faire en sorte que les normes d’équité soient respectées en toutes circonstances, notamment en veillant à ce que tous les accusés bénéficient d’une assistance juridique dès le moment de leur arrestation. »

Complément d’information

Selon Human Rights Watch et FairSquare [1], Abdullah Ibhais a été arrêté une première fois le 12 novembre 2019 pour des accusations de détournement de fonds publics, corruption, complicité de corruption et préjudice porté au Comité suprême des réalisations et du patrimoine. Il a été détenu pendant près de six semaines et pendant les neuf premiers jours, n’a pas été autorisé à consulter un avocat. Relâché le 21 décembre 2019, il a été jugé dans le cadre d’un procès inique sur la base d’« aveux » obtenus sous la menace et la contrainte.

En avril 2021, Abdullah Ibhais a été déclaré coupable et condamné à cinq ans de prison, verdict contre lequel il fait aujourd’hui appel. Sa prochaine audience d’appel est fixée au 23 novembre, date à laquelle il devrait présenter sa défense.

Le Comité suprême des réalisations et du patrimoine est l’instance gouvernementale qatarienne chargée de planifier et d’organiser la Coupe du monde de football FIFA 2022.

Toutes les infos
Toutes les actions
2021 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit