Communiqué de presse

RDC. Libérez le défenseur des droits humains Boniface Umpula immédiatement et sans condition

Les autorités de la République démocratique du Congo (RDC) doivent relâcher immédiatement et sans condition Boniface Umpula, membre du personnel d’Action contre l’impunité pour les droits de l’homme, une organisation congolaise de défense des droits fondamentaux, qui a été appréhendé mardi 11 novembre 2014 pour avoir diffusé un communiqué de presse.

Boniface Umpula a été arrêté au palais de justice de Lubumbashi (province du Katanga) alors qu’il distribuait un communiqué de presse du Syndicat autonome des magistrats du Congo soutenant la grève actuellement menée par les magistrats, qui est motivée par des revendications salariales. Il aurait été accusé de « propagation de faux bruits » et d’« incitation à la désobéissance civique ». Appréhendé au palais de justice de Lubumbashi, il a ensuite été transféré à la prison de Kassapa jeudi 13 novembre.

La grève des magistrats a commencé le 3 novembre 2014 et s’inscrit dans la lignée d’une action en faveur d’une hausse des salaires entamée en septembre 2011, puis suspendue le même mois à la suite de négociations. Le président de la Cour suprême avait ensuite interdit, toujours en septembre 2011, aux magistrats de se livrer à des activités syndicales, en violation de l’article 39 de la Constitution congolaise.

En arrêtant Boniface Umpula, les autorités congolaises ont porté atteinte au droit de rechercher, de recevoir et de communiquer des informations, ce qui est contraire à l’article 21 de la Constitution congolaise, à l’article 9 de la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples, et à l’article 19 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques auquel la RDC est partie.

Tant que durera cette grève, il faut que les autorités permettent aux magistrats, aux organisations de la société civile et aux autres citoyens d’exercer sans restriction le droit de rechercher, de recevoir et de communiquer des informations en relation avec les affaires publiques, et notamment avec la grève elle-même.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Un professeur de la VUB condamné à mort

Le Dr Ahmadreza Djalali, un citoyen iranien résidant en Suède et professeur invité à la VUB en Belgique, a été condamné à mort : demandez sa libération, signez la pétition !