Réaction d’Amnesty International à la nomination d’un coordinateur européen de la lutte antiterroriste

Alors que l’Union européenne (UE) nomme un nouveau coordinateur de la lutte antiterroriste, Amnesty International rappelle que les politiques européennes continuent de faire l’impasse sur un élément essentiel. Six années se sont écoulées depuis le 11 septembre 2001 et l’UE se doit d’assumer le fait que la lutte antiterroriste telle qu’elle est menée a de graves répercussions en termes de droits humains.

Les affaires des « restitutions extraordinaires » dont l’Europe a été le théâtre l’illustrent de manière consternante. Elles se sont traduites par des enlèvements, des actes de torture et des « disparitions » dans le cadre de ce qui pouvait être assimilé à un effondrement de l’état de droit.

Alors qu’elle renouvelle sa politique de lutte antiterroriste, l’UE doit absolument mettre un point final satisfaisant à une question qui ébranle le fondement même de ses valeurs.

À l’inverse du Canada, où le gouvernement a présenté des excuses publiques et accordé d’importantes indemnisations, en Europe, les victimes attendent toujours une quelconque reconnaissance ou réparation.

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.