Refuser l’accord de vente d’armes États-Unis-Arabie saoudite

Cette semaine, Amnesty International États-Unis a demandé au président Donald Trump de ne pas approuver l’accord de vente d’armes imminent avec l’Arabie saoudite et Bahreïn. Cet accord fournirait en armes les membres d’une coalition militaire qui a attaqué des milliers de civils au Yémen et qui a violé le droit international humanitaire. Les chercheurs d’Amnesty International ont déjà trouvé des bombes américaines non explosées ainsi que des fragments identifiables de bombes américaines explosées parmi les ruines de maisons et d’autres biens de caractère civil au Yémen.

Le Yémen est l’un des six pays à majorité musulmane visés par la version remaniée de l’interdiction d’entrer sur le territoire des États-Unis signée par Donald Trump, qui entrera en vigueur le 16 mars.

« Si cet accord était approuvé, cela reviendrait pour le président Donald Trump à arroser d’essence une maison en feu, et à en fermer la porte à clef en partant », a déclaré Margaret Huang, directrice adjointe d’Amnesty International États-Unis.

« Les États-Unis doivent arrêter d’armer les gouvernements qui bafouent le droit international relatif aux droits humains et le droit international humanitaire, alors que dans le même temps ils ferment leur porte aux personnes fuyant les violences que le pays contribue à aggraver. Fournir en armes les gouvernements saoudien et bahreïnite risque de rendre le pays complice de crimes de guerre. Faire cela tout en interdisant aux Yéménites d’entrer sur le territoire des États-Unis serait bien plus inadmissible encore. Le président Donald Trump ne doit en aucun cas approuver l’accord de vente d’armes. »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.