République dominicaine. Amnesty International pleure le décès de Sonia Pierre, grande militante des droits humains

C’est avec grande tristesse qu’Amnesty International a appris que Sonia Pierre était décédée d’une crise cardiaque dimanche 4 décembre 2011, à l’âge de 48 ans. Cette militante était une figure importante de la lutte pour le respect des droits humains sur le continent américain, qui a défendu sans relâche les droits des femmes et l’égalité de droits pour les migrants haïtiens et les Dominicains d’origine haïtienne. Elle était la directrice de Movimiento de Mujeres Dominico-Haitianas (MUDHA), organisation de défense des droits des femmes dominicaines d’origine haïtienne .

Amnesty International a travaillé de nombreuses années aux côtés de Sonia Pierre. Le courage, l’engagement, la persévérance et la détermination dont elle faisait preuve dans son combat contre la discrimination fondée sur la couleur de la peau et le genre resteront à jamais une source d’inspiration pour nous tous.

Malgré les menaces et le harcèlement dont elle et ses enfants faisaient l’objet en raison de son travail pour mettre fin à la discrimination visant la communauté haïtienne en République dominicaine, elle gardait son énergie, sa volonté et son enthousiasme.

Nous avons perdu une femme extraordinaire et une défenseure des droits humains exceptionnelle, mais sa mémoire demeure vivante en chacun de nous. Son souvenir nous encouragera à continuer d’œuvrer en faveur du respect des droits humains pour tous, sans distinction aucune, et pour la reconnaissance et la protection des défenseurs des droits humains en République dominicaine et ailleurs sur le continent américain.

Toutes les infos

Infos liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse