Royaume-Uni, J. Assange ne doit pas être extradé vers les États-Unis

Une audience doit être consacrée à la demande d’extradition du 21 octobre 2019 devant le tribunal de première instance de Westminster.

« Le gouvernement britannique doit reconnaître le risque réel de subir de graves violations des droits humains qu’encourt Julian Assange s’il est envoyé aux États-Unis et doit rejeter la demande d’extradition. Le Royaume-Uni doit respecter l’engagement qu’il avait pris précédemment de ne pas renvoyer Julian Assange dans un pays où il risquerait de subir des actes de torture ou d’autres mauvais traitements  », a déclaré Massimo Moratti, directeur adjoint pour l’Europe à Amnesty International.

« Le Royaume-Uni doit s’acquitter de ses obligations découlant du droit international relatif aux droits humains, qui interdisent de transférer une personne vers un pays où elle risque de subir de graves violations des droits humains. Si Julian Assange était extradé ou transféré de toute autre manière vers les États-Unis, le Royaume-Uni bafouerait ces obligations. »

Toutes les infos
Toutes les actions

La Chine enferme et persécute les Ouïghours dans des camps

Demandez à la Chine d’arrêter le harcèlement des populations Ouïghours et la fermeture des camps d’internement. Signez la pétition