ROYAUME-UNI - Rencontre de la secrétaire générale d’Amnesty International avec les sœurs McCartney

Index AI : EUR 45/018/2005

DÉCLARATION PUBLIQUE

Irene Khan, secrétaire générale d’Amnesty International et Kate Allen, directrice d’Amnesty International pour le Royaume-Uni, ont rencontré ce mercredi 8 juin trois des sœurs de Robert McCartney -Catherine, Paula et Gemma.

Lors de cette rencontre, la secrétaire générale a promis le plein soutien de l’organisation à la famille McCartney qui réclame justice et non vengeance pour le meurtre de Robert McCartney.

La famille McCartney fait preuve d’un courage remarquable dans le monde actuel en réclamant justice plutôt que vengeance. L’organisation soutient la famille et la fiancée de Robert McCartney dans leur campagne pour faire traduire en justice les auteurs présumés de son assassinat à Belfast le 30 janvier 2005.

La recherche de justice entamée par les sœurs et la fiancée de Robert McCartney nous rappelle avec force que des personnes motivées par le sens de la justice peuvent être à l’origine de changements fondamentaux au sein de la société, conduisant à un meilleur respect des droits humains.

La semaine dernière, un homme a été inculpé du meurtre de Robert McCartney, tandis qu’un autre homme était inculpé de tentative de meurtre sur Brendan Devine, un de ses amis. Amnesty International pense toutefois, comme la famille McCartney, qu’un certain nombre d’autres personnes ont été impliquées dans l’affaire, notamment les responsables de l’opération organisée, semble-t-il, immédiatement après le drame et visant à couvrir les meurtriers. Amnesty International considère que ces personnes aussi doivent être traduites en justice.

L’organisation condamne sans réserve tout acte d’intimidation de témoins souhaitant fournir des informations aux autorités sur les circonstances de la mort de Robert McCartney, ainsi que tout acte de nature délictueuse. Les principes du droit ne seront respectés que si des témoins peuvent fournir des informations, sans crainte de menaces ou d’actes d’intimidation ou de représailles.

Amnesty International condamne également sans réserve les menaces formulées à l’encontre des sœurs McCartney à la mi-mai 2005. L’organisation appelle les autorités du Royaume-Uni à prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des sœurs McCartney et des membres de leur famille.

Complément d’information

Robert McCartney a été agressé et tué à Belfast, en Irlande du Nord, le 30 janvier 2005, devant un pub près du centre ville. Son ami, Brendan Devine, a été gravement blessé lors de cette même agression.

Selon la police de l’Irlande du Nord (PSNI, Police Service of Northern Ireland), l’attaque aurait été perpétrée par des membres de l’IRA provisoire, sans l’accord du groupe.

Pour obtenir de plus amples informations, veuillez contacter le Service Presse d’Amnesty International au 02 543 79 04 ou consulter les sites http://www.amnesty.be et http://www.amnesty.org.

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse