Russie : inculpation d’une éminente défenseure des droits humains

Valentina Tcherevatenko, fondatrice et présidente de l’ONG russe l’Alliance des femmes du Don, devrait être officiellement inculpée le 2 juin au titre de la loi sur les « agents de l’étranger ». Elle sera alors la première personne à faire l’objet de poursuites pénales au titre de cette loi et encourra jusqu’à deux ans de prison si elle est reconnue coupable.

« Si Valentina Tcherevatenko est jugée et encourt la prison, c’est uniquement à titre de représailles pour son dévouement total à la cause des droits humains. Cette militante courageuse est la première personne à être poursuivie pénalement au titre de la loi russe sur les " agents de l’étranger ". Elle n’aurait jamais dû être inculpée, et encore moins emprisonnée " », a déclaré Denis Krivosheev, directeur adjoint du programme Europe et Asie centrale à Amnesty International.

« Son cas illustre l’approche répressive privilégiée par les autorités russes vis-à-vis des organisations indépendantes de la société civile. Il adresse un signal fort à toutes les ONG russes, à savoir que leurs employés peuvent faire l’objet d’accusations arbitraires et risquer l’incarcération uniquement pour avoir accepté des fonds étrangers dans le cadre de leur travail essentiel en faveur des droits humains. »

Amnesty International va suivre cette affaire et des porte-paroles sont disponibles pour s’exprimer sur le sujet.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées