Communiqué de presse

Russie. L’étau se resserre sur la dissidence : cinq ONG ont été enregistrées comme « agents de l’étranger »

Lundi 21 juillet 2014, quatre organisations russes de défense des droits humains et une organisation de défense de l’environnement ont été enregistrées par le ministère de la Justice comme « agents de l’étranger », nouveau signe de la mainmise croissante des autorités sur la liberté d’expression, a déclaré Amnesty International.

« La détermination des autorités russes à décimer les organisations de la société civile indépendante reste inébranlable », a déclaré John Dalhuisen, directeur du programme Europe et Asie centrale d’Amnesty International.

« S’il a mis longtemps à être porté, ce coup n’en est pas moins douloureux. Les cinq ONG désignées comme des " agents de l’étranger " comptent parmi les plus importantes et influentes du pays. La question que devraient se poser les Russes est la suivante : qui protégera leurs droits lorsqu’elles auront disparu ? »

Les organisations de défense des droits humains Verdict public, Memorial, Avocats pour la liberté et les droits constitutionnels (Jurix) et Agora, ainsi que l’organisation de défense de l’environnement Conseil des femmes (Ekozazchita ! – Zhensovet) ont été enregistrées en tant qu’« agents de l’étranger » par le ministère de la Justice, parce qu’elles mènent des « activités politiques » et bénéficient de financements étrangers.

Trois d’entre elles – Verdict public, Memorial et Jurix – remettent en cause le fait que les autorités ont auparavant insisté pour qu’elles se fassent elles-mêmes enregistrer en tant qu’« agents de l’étranger ». Aujourd’hui, elles sont enregistrées directement par le ministère de la Justice, au titre de la loi récemment promulguée.

La loi relative aux « agents de l’étranger » a été adoptée en juin 2012 et est entrée en vigueur en novembre 2012.

Depuis, des centaines d’ONG ont fait l’objet d’« inspections » inopinées. Plusieurs ont écopé d’amendes et ont été contraintes de fermer. En juin 2014, la loi a été modifiée, autorisant le ministère de la Justice à enregistrer les ONG en tant qu’« agents de l’étranger », sans leur consentement.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse