Russie. Les autorités doivent mener une enquête sur l’assassinat d’un militant

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

ÉFAI-
26 octobre 2009

Les autorités de Russie et de Kabardino-Balkarie doivent retrouver les responsables présumés du meurtre de Makcharip Aouchev, un militant de premier plan de la société civile ingouche, et traduire ces personnes en justice, a déclaré Amnesty International le 26 octobre.

« Le meurtre de Makcharip Aouchev ne doit pas s’ajouter à la liste des affaires non résolues concernant des attaques contre des militants de la société civile et des défenseurs des droits humains dans le Caucase du Nord », a affirmé Nicola Duckworth, directrice du programme Europe et Asie centrale de l’organisation.

Dimanche 25 octobre, la voiture de Makcharip Aouchev a été retrouvée criblée de balles sur une route de Kabardino-Balkarie, une république voisine de l’Ingouchie.

Cet homme avait participé en 2007 et 2008 à l’organisation de manifestations dénonçant les violations des droits humains perpétrées par le régime ingouche, alors présidé par Mourat Ziazikov.

Il dirigeait depuis plusieurs mois le site web d’opposition Ingushetia.org , dont le précédent responsable, Magomed Ievloïev, a été tué en détention le 31 août 2008.

Ces activités lui avaient valu d’être la cible de menaces et d’actes d’intimidation. Ces derniers temps, plusieurs tentatives d’enlèvement avaient été dirigées contre lui. Le 15 septembre 2009, notamment, des hommes appartenant semble-t-il aux forces de sécurité avaient bloqué la route sur laquelle il circulait et essayé de le kidnapper.

Makcharip Aouchev était membre du conseil d’experts pour le Caucase du Nord des services du médiateur de la Russie chargé des droits humains .

L’actuel président de l’Ingouchie, Iounous-Bek Ievkourov, a ouvert le dialogue avec les organisations de défense des droits humains et les associations de la société civile. Il a par ailleurs entamé une réforme des organes responsables de l’application des lois.

« Il est capital pour la stabilité de l’ensemble de la région que les responsables du meurtre de Makcharip Aouchev soient traduits en justice, a déclaré Nicola Duckworth.

« Les autorités, notamment les autorités fédérales de Moscou, ont le devoir de protéger la vie des civils dans le Caucase du Nord, faute de quoi la bombe dont le détonateur a été allumé explosera dans la région, entraînant de nouvelles violences, de nouvelles violations et toujours plus de souffrance. »

Amnesty International présente ses condoléances à la famille et aux amis de Makcharip Aouchev.

Pour en savoir plus, veuillez vous rendre sur la page :
http://www.amnesty.org/fr/news-and-updates/report/accountability-human-rights-violations-key-normalization-north-caucasus-20090701

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.