Rwanda, assassinat du représentant politique de l’opposition

Des informations font état de l’assassinat, la nuit dernière au Rwanda, de Syldio Dusabumuremyi, coordonnateur national du parti politique de l’opposition non enregistré Forces démocratiques unifiées (FDU-Inkingi).

Réagissant à ces informations, Joan Nyanyuki, directrice du programme Afrique de l’Est, Corne de l’Afrique et Grands Lacs à Amnesty International, a déclaré :

« L’assassinat de Syldio Dusabumuremyi est extrêmement inquiétant. Il est d’autant plus préoccupant qu’il fait suite à de nombreux événements suspects, notamment la disparition d’un membre du FDU-Inkingi il y a à peine deux mois, et la mort d’un autre membre de ce parti au mois de mars.

« Les autorités rwandaises doivent mener une enquête efficace et indépendante sur la mort de Syldio Dusabumuremyi et des autres membres du FDU-Inkingi qui ont été retrouvés morts ou qui ont disparu sans laisser de trace.

« Il est absolument essentiel que le gouvernement rwandais protège les droits à la liberté d’expression et d’association, y compris pour les représentants politiques de l’opposition, et qu’il mette fin au climat actuel de harcèlement et d’intimidation qu’ils subissent. »

Complément d’information

La présidente du FDU-Inkingi, Victoire Ingabire, a signalé que deux hommes non identifiés sont arrivés à moto dans une cafétéria gérée par Syldio Dusabumuremyi, dans le district de Muhanga, peu après 21 heures heure locale, le 23 septembre, et qu’ils l’ont tué à coups de couteau.

Le Bureau d’enquête du Rwanda a tweeté qu’une enquête était en cours et que deux personnes avaient été arrêtées.

Le 15 juillet 2019, des confrères d’Eugène Ndereyimana, un autre membre du FDU-Inkingi, ont signalé sa disparition parce qu’il ne s’était pas présenté à une réunion organisée à Nyagatare, dans la province de l’Est.

Le 9 mars 2019, Anselme Mutuyimana, un assistant de Victoire Ingabire, a été retrouvé mort à la lisière de la forêt de Gishwati, dans le nord-ouest du Rwanda.

Selon certaines informations, le 7 octobre 2018, Boniface Twagirimana, vice-président du FDU-Inkingi, s’est évadé de la prison internationale de Mpanga, une prison de sécurité maximale située dans le district de Nyanza. Personne ne l’a revu depuis. Les circonstances de l’évasion présumée donnent des raisons de croire que cet homme a peut-être été victime d’une disparition forcée.

En mai 2017, Jean Damascène Habarugira, représentant local du parti dans le district de Ngoma, a été retrouvé mort.

Illuminée Iragena, membre du FDU-Inkingi qui rendait régulièrement visite à Victoire Ingabire pendant son incarcération, a disparu en mars 2016. Des sources proches de l’affaire pensent qu’elle a été torturée et qu’elle est morte en détention.

Toutes les infos
Toutes les actions

Libération pour les manifestant-es pacifiques au Nicaragua !

Pétition contre la répression de la liberté d’expression au Nicaragua adressée au Président de la République Daniel Ortega Saavedra.