Singapour déclare l’auteur d’un livre sur la peine de mort coupable

Communiqué de presse

3 novembre 2010

La déclaration de culpabilité prononcée contre l’écrivain Alan Shadrake pour outrage à l’autorité de la justice porte un nouveau coup à la liberté d’expression et à la critique légitime du système judiciaire de Singapour, a déclaré Amnesty International ce mercredi 3 novembre 2010.

Alan Shadrake, citoyen britannique âgé de 75 ans installé en Malaisie, a été reconnu coupable ce 3 novembre d’outrage à l’autorité de la justice en raison de la parution de son livre intitulé Once a Jolly Hangman : Singapore Justice in the Dock. Selon les termes du jugement, cet ouvrage, qui fait état de « graves fautes de la part des tribunaux », a « scandalisé les autorités judiciaires ».

Alan Shadrake encourt une peine d’emprisonnement et une amende. Sa condamnation doit être prononcée mardi 9 novembre.

« Cette décision judiciaire a un effet très dissuasif sur la liberté d’expression, tant pour les Singapouriens que pour les étrangers », a mis en garde Sam Zarifi, directeur du programme Asie-Pacifique d’Amnesty International.

Dans son livre, Alan Shadrake accuse les tribunaux de Singapour de s’incliner devant les pressions exercées par le gouvernement et les nantis.

« Les poursuites pénales engagées contre Alan Shadrake à Singapour ne font que souligner la piètre situation du pays en matière de respect de la liberté d’expression », a déploré Sam Zarifi.

Alan Shadrake est également poursuivi en vertu des lois relatives à la diffamation pénale, qui ont par le passé servi à faire taire les détracteurs du gouvernement singapourien.

Le rapporteur spécial des Nations Unies sur la promotion et la protection du droit à la liberté d’opinion et d’expression a demandé à l’ensemble des États d’abroger toutes les dispositions législatives prévoyant des peines pour diffamation, au motif que des dispositions non pénales sur la diffamation apportent déjà une protection adéquate.

Alan Shadrake a été arrêté à Singapour en juillet 2010 au lendemain de la présentation de son livre traitant de l’histoire de la peine de mort à Singapour.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Nicaragua : justice pour Amaya et les autres activistes persécutés

Amaya Coppens, une belgo-nicaraguayenne, et d’autres étudiants sont victimes de la répression du gouvernement. Signez la pétition !