Slovaquie, le projet de loi sur l’avortement doit être bloqué

Le Parlement slovaque doit bientôt effectuer un vote concernant un projet de loi qui obligerait les femmes souhaitant avorter à subir une échographie, à regarder une image de l’embryon ou du fœtus et, lorsque cela est possible techniquement, à écouter ses battements de cœur.

 « Ce projet de loi est une tentative manifeste visant à faire reculer les droits reproductifs des femmes en Slovaquie. S’il est adopté, il portera atteinte à la santé et au bien-être des femmes, entravera leur accès aux soins permettant un avortement sans danger et violera les obligations internationales de la Slovaquie à l’égard des droits humains, a déclaré Monica Costa Riba, responsable du travail de campagne sur les droits des femmes pour Amnesty International.
 
« Selon les directives de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour un avortement sécurisé, aucune raison médicale ne justifie les modifications proposées. Celles-ci semblent plutôt destinées à créer des obstacles à l’accès à l’avortement, et nous appelons tous les membres du Parlement à rejeter cette proposition régressive.
 

«  Si elle était adoptée, la Slovaquie deviendrait le seul État membre de l’UE à imposer de telles obligations aux femmes et cela créerait un dangereux précédent pour les autres pays d’Europe. »
 
En cas d’adoption, la loi modifiée entrera en vigueur en mars 2020.
 
Complément d’information
 
Le projet de loi propose également d’interdire la « publicité » pour l’avortement, sous peine d’une amende de 66 400 € pour les personnes qui la commandent ou la diffusent.
 

Toutes les infos
Toutes les actions

Justice pour Julián Carrillo

Pétition pour Julián Carrillo, défenseur mexicain des droits humains et environnementaux, tué le 24 octobre 2018. Signez !