Somalie. Al Shabab ne doit pas pratiquer d’amputation

FLASH

Amnesty International demande au groupe armé Al Shabab de ne pas pratiquer les amputations prévues sur quatre hommes accusés de vol, le 23 juin 2009 au matin, à Mogadiscio.

Les quatre jeunes gens ont été condamnés le 22 juin 2009 à l’amputation croisée (qui consiste à amputer la main droite et le pied gauche) par un « tribunal spécial » créé par Al Shabab dans son camp militaire, dans le nord de Mogadiscio. Ils étaient accusés d’avoir volé des pistolets et des téléphones mobiles à des habitants de Mogadiscio.

« Nous exhortons Al Shabab à ne pas appliquer ces châtiments cruels, inhumains et dégradants, a déclaré Tawanda Hondora, directeur adjoint du programme Afrique d’Amnesty International. Les peines ont été prononcées par un simulacre de tribunal institué par Al Shabab, sans aucun respect des règles de procédure ni aucune garantie d’équité. »

Les quatre hommes auraient reconnu le vol, mais ils n’ont pas été représentés par un avocat et n’ont pas eu le droit d’interjeter appel contre leur condamnation. Les amputations, selon certaines informations, seront pratiquées au camp d’Al Shabab appelé Masla, dans le nord de Mogadiscio.

Complément d’information

Des factions d’Al Shabab et le groupe armé Hisbul Islam, avec à sa tête Sheikh Hassan Aweys, ont lancé une offensive militaire contre les forces du gouvernement fédéral de transition le 7 mai 2009. L’opposition armée contrôle plusieurs districts de Mogadiscio. Une coalition dirigée par Al Shabab qui contrôle le port de Kismaayo, dans le sud de la Somalie, a pratiqué au moins deux amputations depuis le début de 2009.

Toutes les infos

Infos liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.