Somalie. Amnesty International déplore les amputations pratiquées

FLASH

Amnesty International condamne les amputations croisées auxquelles quatre jeunes hommes ont été soumis par des membres de la milice Al Shabab ce jeudi 25 juin, dans le nord de Mogadiscio.

Ali Mohamudi Geedi, Osmail Kalif Abdule, Jeylani Mohamed Had et Abdulkadir Adow Hirale ont été amputés de la main droite et de la jambe gauche par des insurgés d’Al Shabab dans la matinée, devant un attroupement d’habitants du quartier.

« Ces châtiments sont assimilables à une forme de torture, a déclaré Tawanda Hondora, directeur adjoint du programme Afrique d’Amnesty International. L’atrocité des actes qui ont été perpétrés devant une foule ajoute à leur injustice et déshumanise ces jeunes gens. » Toutes les parties au conflit, y compris les membres du groupe armé Al Shabab, sont tenues de respecter les normes du droit international humanitaire, qui interdit la torture en toutes circonstances. Le fait de commettre de tels actes délibérément constitue un crime de guerre.

Les quatre jeunes hommes avaient été déclarés coupables de vol par un tribunal non officiel institué par Al Shabab, sans aucun respect des règles de procédure. Lundi 22 juin, Amnesty International avait appelé le groupe armé à ne pas procéder à ces amputations.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées