Somalie. Amnesty International condamne les homicides dont ont été victimes les civils tués dans l’explosion d’un hôtel


COMMUNIQUÉ DE PRESSE

ÉFAI -
3 décembre 2009

Amnesty International condamne les homicides illégaux dont ont été victimes les civils tués jeudi 3 décembre à Mogadiscio dans l’explosion de l’hôtel Shamo lors d’une cérémonie de remise de diplômes universitaires.

L’explosion a eu lieu alors que de nombreuses personnes étaient rassemblées dans l’hôtel pour une cérémonie de remise de diplômes de médecine délivrés par l’université de Banadir, dans un district de Mogadiscio qui se trouve toujours sous le contrôle du gouvernement fédéral de transition. Cet acte n’a pas été revendiqué.

Il est apparu que l’explosion a été déclenchée durant la cérémonie.


« Les civils qui assistaient à la cérémonie de remise de diplômes ont été délibérément pris pour cible. Ce type d’attaque constitue un crime de guerre. Le fait de viser des civils est interdit en toutes circonstances par le droit international »
, a souligné Amnesty International.

Cinquante-six victimes au moins ont dû être emmenées dans un hôpital de Mogadiscio. Quatre d’entre elles sont mortes des suites de leurs blessures, selon des sources médicales.

Deux journalistes – Hassan Zubeir Haji Hassan (connu sous le pseudonyme Fantastic), cameraman de la chaîne d’information Al Arabiya, et Mohamed Amin Adam Abdulle, reporter pour Radio Shabelle –, ainsi que des étudiants et un enseignant ont été tués dans l’explosion.

Trois membres du gouvernement fédéral de transition ont également été tués. Il s’agit des ministres de la Santé, de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.

On ignore encore les circonstances exactes de l’explosion, mais la Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM) a indiqué qu’un kamikaze avait déclenché les explosifs au milieu de la foule et que cet attentat était dirigé contre le gouvernement fédéral de transition.

Complément d’information

Plusieurs attentats suicides visant des représentants du gouvernement fédéral de transition ou de l’AMISOM ont été commis en 2009. Ces attentats ont été revendiqués par des groupes armés d’Al Shabaab opposés au gouvernement fédéral de transition.

Toutes les infos

Infos liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.