Soudan. De nouvelles attaques des Janjawids enregistrées alors que les Nations unies évacuent leur personnel

Annonce à l’intention des médias

AFR 54/086/2006

Alors que les Nations unies évacuaient leur personnel d’el Fasher, la capitale du Darfour, ce mercredi 6 décembre, en raison de la menace grandissante que représentent les groupes armés, Amnesty International a appris que de nouvelles attaques avaient été perpétrées dans la région par des milices janjawids. À la différence des attaques précédentes, les agresseurs étaient pour la plupart à bord de véhicules et non plus à cheval lors d’un des raids.


4 décembre 2006 07h00

Cinq personnes ont été tuées lors d’une attaque perpétrée à l’est de Um Sayaala en allant vers Shek Gubah ; il s’agit de Abdullah Moh Ahmed Sumoh, Ibrahim Moh Ahmed Sumoh, Ismail Driss, une femme dont on ignore le nom et son bébé. Sept personnes ont été blessées, l’une d’elles gravement.

Les attaquants ont continué leur chemin vers Hashaba Junub et le village de Um Sheiraina, où ils ont brûlé un moulin à grain ou tahuna. Ils ont continué sur Hashabab Wasit et se sont finalement cantonnés à Um Sidir.

L’Armée de libération du Soudan (ALS) n’est pas présente dans ces endroits et n’a pas pris part aux attaques. Les attaquants étaient pour la plupart à bord de véhicules, un fait nouveau également constaté lors de récentes attaques à Helif.


Début novembre – 5 décembre 2006

Des attaques des milices janjawids liées à l’ethnie maaliya se sont produites au cours du mois passé dans le sud du Darfour, dans une région située au sud est de Muhajaria, progressant de façon constante de la région de Mutawrat vers Muhajaria. La faction de l’ALS dirigée par Adam Saleh, Free Will , était impliquée dans ces attaques.

Les attaques les plus récentes se sont produites à Kalajoh entre le 1er et le 3 décembre. Quinze civils ont été tués : cinq femmes âgées, cinq jeunes femmes et trois enfants pris au piège dans l’incendie de leur maison, ainsi que deux hommes. De l’aide humanitaire et des réserves de nourriture ont également brûlé.

Au total, 41 personnes ont été tuées dans les villages de Mutawrat, An Gaboh, Um Deh, Hillat Tarablus, Hillat Tahlbah, Abu Hadid, Ben Hashi, Am Gedem, Lassus, An Gedeam, Kibeh, Kunbaleh, Shergeneh et Kalajoh. Le nombre réel de morts est sans soute beaucoup plus élevé. Lors de toutes leurs attaques, les Janjawids ont incendié les villages.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.