Soudan du Sud : Demande de protection des civils par l’ONU

La Mission des Nations unies au Soudan du Sud (MINUSS) doit redoubler d’efforts pour protéger les civils, a déclaré Amnesty International à la veille de la visite dans le pays, du 31 juillet au 2 août, du sous-secrétaire général aux opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix.

Selon la MINUSS, Jean-Pierre Lacroix rencontrera des dirigeants politiques, des acteurs humanitaires et des personnes déplacées à l’intérieur du pays – notamment des personnes qui se sont réfugiées dans les sites gérés par la MINUSS à Malakal et Bentiu.

« Jean-Pierre Lacroix doit mettre en avant la nécessité de protéger les centaines de milliers de civils déplacés au Soudan du Sud, dont des dizaines de milliers se trouvent désormais dans des camps de la MINUSS. Ayant fui la faim, les atrocités et les violences interethniques, ils ont désespérément besoin de protection et d’assistance internationale, a déclaré Joanne Mariner, conseillère spéciale sur les crises à Amnesty International, qui s’est rendue au camp de Malakal fin mai.

« La MINUSS doit se montrer à la hauteur de son mandat et protéger les civils en déployant des forces directement dans les zones d’où les civils sont déplacés, où ils sont encore menacés et où le besoin d’aide humanitaire est vital. La terrible situation au Soudan du Sud doit inciter la communauté internationale à y réfléchir à deux fois avant d’envisager des coupes budgétaires pour les opérations de maintien de la paix de l’ONU.  »

En mai et juin, les chercheurs d’Amnesty International se sont rendus dans les régions du Soudan du Sud les plus touchées par la recrudescence des affrontements, notamment dans le Haut-Nil, où la quasi-totalité de la minorité Shilluk a été déplacée, les forces gouvernementales ayant incendié, bombardé et systématiquement pillé leurs villages entre janvier et mai 2017. Certains ont trouvé refuge dans le camp de la MINUSS où se rendra Jean-Pierre Lacroix la semaine prochaine à Malakal.

Amnesty International s’est également rendue en Équatoria central, où la population souffre de la famine et a peur, et où près d’un million de personnes ont été déplacées par les atrocités commises. La semaine dernière, l’organisation a publié un rapport dénonçant le fait que des milliers de femmes et de jeunes filles au Soudan du Sud sont touchées par des violences sexuelles d’une ampleur massive.

La MINUSS doit présenter régulièrement des rapports actualisés sur la situation des droits humains dans le pays, y compris sur les déplacements forcés et les violences sexuelles.

D’après l’ONU, mi-juillet, 1 900 000 personnes étaient déplacées au Soudan du Sud, dont 217 969 demandant la protection de la MINUSS. Plus de 5,5 millions de personnes dans le pays se trouvent dans une situation d’urgence alimentaire.

Au total, 1,9 million de réfugiés sud-soudanais ont fui vers les pays voisins.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.