Soudan du Sud : Les conclusions de la mission d’enquête de l’ONU doivent être un signal d’alarme

Le rapport de la Commission des droits de l’homme de l’Organisation des Nations unies (ONU) décrit les violations des droits humains commises par des militaires au Soudan du Sud.

« Les conclusions du rapport, qui dénoncent de nouvelles atrocités – hommes castrés, femmes violées en réunion, enfants forcés à assister au viol de leur mère et garçons obligés à violer des membres de leur famille – doivent faire l’effet d’un électrochoc et inciter la communauté internationale à s’attaquer rapidement aux terribles violations des droits humains qui se poursuivent avec la même intensité depuis le début du conflit au Soudan du Sud, il y a quatre ans » a déclaré Seif Magango, directeur adjoint du programme Afrique de l’Est, Corne de l’Afrique et Grands Lacs à Amnesty International.

« Elles soulignent combien il est nécessaire de créer le tribunal hybride pour le Soudan du Sud et de renouveler le mandat de la Commission des droits de l’homme, qui arrivera à échéance en mars. La tragédie des droits humains au Soudan du Sud doit demeurer au centre de l’attention de la communauté internationale si celle-ci entend trouver une solution. »

Le rapport est l’aboutissement de plusieurs mois de recherches menées par des enquêteurs de l’ONU sur les atteintes manifestes aux droits humains au Soudan du Sud.

Amnesty International a déjà recueilli des éléments sur des cas de violences sexuelles commises dans le contexte du conflit au Soudan du Sud, y compris dans ce rapport de juillet 2017.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

M. Borsus, dites non aux ventes d’armes à l’Arabie saoudite

Les armes vendues par la Région wallonne à des pays violant sans le moindre scrupule les droits humains font couler du sang innocent. Cela doit cesser. Signez notre pétition