Soudan. Une décision de justice devrait mettre fin aux hostilités dans la région d’Abyei

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

21 juillet 2009

Les hostilités qui ont causé la mort de milliers de personnes au Soudan dans la région pétrolifère d’Abyei devront prendre fin lorsque la Cour permanente d’arbitrage de La Haye aura rendu sa décision au sujet de la frontière entre le nord et le sud du pays, a déclaré ce jour, 21 juillet 2009, Amnesty International.

L’organisation appelle les différentes composantes du gouvernement d’unité nationale soudanais à respecter les termes de la décision de la Cour dès qu’elle aura été rendue, et à ne pas en prendre prétexte pour relancer un conflit qui dure depuis plus de vingt ans.

« Si la décision de la Cour n’est pas respectée et si des milices armées sont déployées dans la région d’Abyei, cela provoquera probablement une nouvelle flambée de violence qui fera de nouvelles victimes parmi les civils », a déclaré Tawanda Hondora, directeur adjoint du programme Afrique d’Amnesty International.

Malgré l’Accord de paix global signé en 2005 entre le parti du Congrès national (PCN) et le Mouvement populaire de libération du Soudan (MPLS), les Forces armées soudanaises et l’Armée populaire de libération du Soudan (APLS), ainsi que les milices alliées, ont de façon intermittente combattu pour prendre le contrôle de la région d’Abyei, à la frontière entre le nord et le sud du pays.

« Depuis la signature de l’Accord de paix global des milliers de civils ont déjà perdu la vie lors d’affrontements entre le PCN et le MPLS. Ces deux organisations doivent s’engager publiquement à ne rien faire qui puisse provoquer des heurts qui ne peuvent conduire qu’à de nouveaux meurtres de civils commis de façon directe et sans discrimination », a souligné Tawanda Hondora.

Amnesty International appelle les différentes parties à ne pas armer ni utiliser les milices qui leur sont alliées pour poursuivre le conflit et attaquer les populations de la région d’Abyei.

L’organisation exhorte la Mission des Nations unies au Soudan à surveiller la situation dans la région d’Abyei, et à veiller à ce que les civils soient protégés contre les attaques et à ce que les transgressions soient signalées au Conseil de sécurité de l’ONU.

Informations générales

La Cour permanente d’arbitrage de La Haye a commencé au début de l’année à délibérer au sujet de la frontière de la région d’Abyei, contestée par le PCN et le MPLS, les deux signataires de l’Accord de paix global de 2005. Cet accord a été conclu après plus de vingt ans d’un conflit entre le nord et le sud du pays qui a fait au moins 2 millions de morts et qui a chassé de chez elles quelque 4,5 millions de personnes.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.