Sri Lanka. La Commission d’enquête présidentielle n’a pas répondu aux attentes des citoyens

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Amnesty International demande que les dossiers concernant les atteintes aux droits humains qui ont été traités par la Commission d’enquête du gouvernement sri-lankais soient rendus publics immédiatement.

La Commission présidentielle d’enquête, établie pour enquêter sur les graves violations d’atteintes aux droits humains commises depuis 2006, a été dissoute dimanche 14 juin. La Commission d’enquête n’a pas pu terminer sa mission, son mandat n’ayant pas été prolongé. Sur les 16 dossiers qui lui avaient été soumis, sept seulement ont fait l’objet d’une enquête et cinq ont été menés à leur terme. Aucun n’a abouti à une forme quelconque de justice.

« Les familles des victimes et des survivants ont besoin de réponses, a déclaré Yolanda Foster, experte pour le Sri Lanka auprès d’Amnesty International. Ni le gouvernement sri-lankais, ni le système judiciaire ni la Commission d’enquête présidentielle n’ont répondu aux attentes de justice de ces personnes. »

Amnesty International a rendu public la semaine dernière un rapport attestant de l’échec des différentes commissions d’enquête supposées enquêter sur les graves violations des droits humains qui se sont produites dans le pays.

Le 16 juin, Mahanama Thilakaratne, ancien juge à la haute cour, a exprimé sa préoccupation face à l’absence d’enquêtes de police indépendantes dans plusieurs affaires examinées par la Commission d’enquête.

« L’échec de cette Commission d’enquête souligne le manque de moyens et l’absence de volonté du gouvernement sri-lankais qui n’a pas cherché à établir véritablement les responsabilités dans les violations des droits humains qui ont été perpétrées, a déclaré Yolanda Foster. Cela prouve qu’un mécanisme international indépendant est réellement nécessaire pour enquêter sur les allégations de crimes de guerre et de graves violations des droits humains perpétrés par les deux parties au conflit au cours de la dernière phase des opérations militaires menées contre les Tigres tamouls. »

Complément d’information

Le rapport d’Amnesty International sur les Commissions d’enquête du Sri Lanka : Twenty Years of Make-Believe : Sri Lanka’s Commissions of Inquiry peut être consulté à l’adresse suivante ICI

Toutes les infos

Infos liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse