Sri Lanka : La nécessité de lutter contre la haine 

Les terribles attentats à la bombe commis dimanche matin dans des églises et des hôtels de trois villes du Sri Lanka, qui ont fait plus de 290 morts et plus de 500 blessés, constituent un nouvel avertissement contre l’intolérance et la haine qui gagnent du terrain dans nos sociétés à travers le monde, a déclaré Amnesty International lundi 22 avril.

« Amnesty International exprime sa pleine solidarité avec le Sri Lanka dans ce moment de douleur et éprouve la plus vive sympathie pour les victimes, leurs proches et leur entourage. Nos pensées accompagnent tous les Sri-Lankais et nous appelons les autorités à s’assurer que la vérité et la justice triomphent sur cette violence insensée. Ces horribles attaques viennent rappeler une nouvelle fois avec brutalité que nous devons tous nous unir contre la haine », a déclaré Kumi Naidoo, secrétaire général d’Amnesty International.
 

À peine un mois après les attentats en Nouvelle-Zélande, qui ont aussi ébranlé le monde, cette tragédie souligne l’urgence pour les dirigeants de la planète de reconnaître l’énormité du problème des attaques visant des personnes en raison de leur identité et de s’atteler à le résoudre sans attendre. Il est essentiel que les États protègent le droit fondamental à la vie, ainsi que celui de pratiquer sa religion en paix.
 

« Aujourd’hui, ce sont des chrétiens en train de prier qui sont les victimes ; il y a quelques semaines, c’étaient des musulmans dans des mosquées. Beaucoup d’autres attaques ont échappé à l’attention des médias. De trop nombreuses minorités sont la cible de violence. Les dirigeants mondiaux doivent soutenir sans ambiguïté une société pluraliste et défendre les droits des populations minoritaires », a déclaré Kumi Naidoo.

 
Les dirigeants doivent assumer pleinement leur rôle dans la diabolisation de certaines catégories de population et cesser de jeter de l’huile sur le feu avec des discours pleins de haine et des politiques fondées sur des aspects de l’identité des personnes, tels que leurs convictions et leurs croyances, ou sur leur situation, comme dans le cas du rejet des migrants et des demandeurs d’asile. Au Sri Lanka, les responsables politiques et religieux doivent se positionner contre la haine et rassembler tout le monde dans la solidarité en ce moment de deuil.
 
« Les Sri-Lankais ont souffert plus qu’assez de la violence. Nous exhortons le gouvernement à prendre des mesures décisives dans le respect des normes d’équité des procès non seulement pour amener les auteurs présumés des attentats de dimanche à rendre des comptes, mais aussi pour élaborer un programme clair visant à promouvoir l’unité dans la diversité », a déclaré Kumi Naidoo.

Toutes les infos
Toutes les actions

Hong Kong : gazés, agressés et arrêtés pour avoir manifesté

Violences policières lors de manifestations à Hong Kong. Amnesty estime qu’il s’agit de violation du droit international. Signez notre pétition !