Communiqué de presse

Sri Lanka. Réaction à l’enquête des Nations unies sur des atteintes aux droits humains

Le Haut-Commissariat aux droits de l’homme présente mercredi 16 septembre, à Genève, un rapport très attendu sur l’enquête qu’il a menée sur les graves violations des droits humains qui auraient été commises par toutes les parties au conflit armé au Sri Lanka.

David Griffiths, directeur de la recherche sur l’Asie du Sud au sein d’Amnesty International, et plusieurs défenseurs sri-lankais des droits humains sont disponibles pour un entretien à distance ou à Genève entre le 15 et le 19 septembre.

Jeudi 17 septembre à 16h45 (heure d’Europe centrale), dans la salle 23 du Palais des Nations, Amnesty International animera un débat sur la justice au Sri Lanka avec un haut responsable sri-lankais, plusieurs défenseurs sri-lankais des droits humains et Pablo de Greiff, rapporteur spécial des Nations unies sur la promotion de la vérité, de la justice, de la réparation et des garanties de non-répétition.

COMPLÉMENT D’INFORMATION

Les autorités sri-lankaises n’ont toujours pas traduit en justice les responsables présumés des crimes de guerre ou des atteintes aux droits humains perpétrés vers la fin du conflit armé qui a opposé pendant plus de 20 ans les forces gouvernementales aux Tigres libérateurs de l’Eelam tamoul, et qui s’est terminé en 2009.

Le 27 mars 2014, en raison de l’absence de mesures prises par le Sri Lanka pour rendre justice aux victimes de cette guerre civile, le Conseil des droits de l’homme (Nations unies) a demandé au Haut-Commissariat aux droits de l’homme de mener une enquête minutieuse sur les atteintes aux droits humains commises dans le pays.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.