Syrie. Amnesty International condamne l’assassinat de civils

Déclaration publique

Index AI : MDE 24/029/2008 -
ÉFAI

Amnesty International condamne l’attentat à la voiture piégée qui s’est produit dans le sud de la capitale Damas le 27 septembre et qui a fait 17 morts, parmi lesquels 16 civils et au moins 14 blessés. La voiture a explosé près d’un bâtiment des forces de sécurité situé à l’intersection de la route principale menant à l’aéroport international de Damas et d’une route menant au mausolée de Sayeda Zaynab, haut lieu de pèlerinage pour les musulmans chiites.

On ne sait pas avec certitude si l’attentat visait des civils ou les services de sécurité. Il n’a pas été revendiqué. C’est l’attentat à l’explosif le plus meurtrier en Syrie depuis vingt ans.

Amnesty International appelle les autorités syriennes à prendre de toute urgence toutes les mesures possibles afin que les responsables présumés de l’attentat du samedi 27 septembre soient arrêtés et jugés dans les meilleurs délais lors d’un procès respectant les normes d’équité et excluant le recours à la peine de mort.

Rien ne saurait justifier des attaques délibérées, menées sans discrimination contre des civils ; les auteurs de tels actes font preuve d’un mépris absolu pour les principes d’humanité les plus élémentaires.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées