Syrie. La résolution du Conseil des droits de l’homme doit donner lieu à des mesures supplémentaires

La résolution adoptée par le Conseil des droits de l’homme des Nations unies sur la Syrie montre qu’il faut que le Conseil de sécurité saisisse la Cour pénale internationale de la situation, a déclaré Amnesty International vendredi 2 décembre.

« La résolution du Conseil des droits de l’homme met en évidence la nécessité pour le Conseil de sécurité de déférer la situation en Syrie au procureur de la Cour pénale internationale afin que des enquêtes soient menées et que les responsables de ces crimes soient poursuivis, a souligné Philip Luther, directeur par intérim du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d’Amnesty International.

« Cette résolution reconnaît de fait qu’il y a peu d’espoir d’obtenir la justice et le respect de l’obligation de rendre des comptes par le biais du système judiciaire de la Syrie, au vu de l’impunité systématique qui règne pour les violations des droits humains et de son ancrage dans la législation qui confère l’immunité aux fonctionnaires de l’État. Le besoin de saisir la CPI n’est est que plus clair. »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.