SYRIE : Le prix de la defense des droits humains

Index AI : MDE 24/039/02

Amnesty International a énergiquement dénoncé ce jour (lundi 19 août 2002) la condamnation d’Habib Isa, avocat et défenseur des droits humains, à cinq ans d’emprisonnement pour son engagement en faveur des droits fondamentaux. Traduit devant la Mahkamat Amn Al Dawla al Aliya (Cour suprême de sûreté de l’État), il était accusé, entre autres, de " tentative de modification de la Constitution par des moyens illégaux ".

" Cette condamnation constitue le résultat d’un procès d’une flagrante iniquité, et vise à mettre un terme aux activités de défenseur des droits humains d’Habib Isa ", a déclaré Amnesty International, en rappelant l’engagement de cet homme en faveur de prisonniers d’opinion syriens. L’organisation le considère lui-même comme un prisonnier d’opinion, et demande instamment sa libération immédiate et inconditionnelle.

Amnesty International estime que les procès qui se déroulent devant la Cour suprême de sûreté de l’État sont d’une flagrante iniquité. Les décisions de cette juridiction sont en effet sans appel, et elle accepte que soient présentés à titre de preuves des " aveux " obtenus sous la contrainte.

Complément d’information
Âgé de cinquante-six ans, Habib Isa a été arrêté à son domicile de Damas le 12 septembre 2001, dans le cadre d’une campagne de répression menée contre des militants politiques de l’opposition et des membres du mouvement naissant de défense des droits humains en Syrie. Habib Isa était un des avocats de l’ancien député et prisonnier d’opinion Riad Seif, qui a été condamné à une peine de cinq ans d’emprisonnement le 4 avril 2002, au terme d’un procès inique qui s’est déroulé devant le tribunal pénal de Damas. Habib Isa est également un des membres fondateurs de l’Association des droits humains en Syrie.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées