Syrie. Les responsables d’atrocités en Ghouta orientale doivent rendre des comptes

En réaction au vote imminent du Conseil des droits de l’homme de l’ONU sur une résolution concernant la situation en Ghouta orientale, Kevin Whelan, conseiller à Amnesty International, a déclaré :

« La communauté internationale doit agir sans plus attendre afin de mettre un terme aux crimes de guerre commis en Ghouta orientale. La catastrophe humanitaire ne fera que se détériorer si les parties au conflit continuent de bafouer le droit international humanitaire en toute impunité.

« Pour le bien de l’humanité, il faut absolument que le Conseil des droits de l’homme fasse tout ce qui est en son pouvoir pour veiller à ce que les responsables présumés des atrocités commises en Ghouta orientale soient tenus de rendre des comptes.

« Le gouvernement syrien doit immédiatement permettre à des observateurs indépendants de l’ONU de se rendre en Syrie afin d’enquêter sur les violations du droit international humanitaire. »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Stop à la répression envers les homosexuel-les en Tchétchénie

Pour la deuxième fois en près de deux ans, une violente répression s’abat sur les personnes soupçonnées d’être lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexuées (LGBTI) en Tchétchénie. Signez notre pétition !