Thaïlande : Demande de libération du militant Pai Dao Din

En réaction à la déclaration de culpabilité du militant en faveur de la démocratie Jatupat Boonpattararaksa (« Pai Dao Din »), qui a été condamné mardi 15 août à deux ans et demi d’emprisonnement pour avoir enfreint la loi thaïlandaise relative au crime de lèse-majesté après avoir partagé un article de la BBC sur Facebook, Josef Benedict, directeur adjoint des campagnes pour l’Asie du Sud-Est et le Pacifique à Amnesty International, a déclaré :

« Ce jugement montre jusqu’où sont capables d’aller les autorités pour réduire au silence tout débat pacifique, y compris sur Facebook, au moyen de lois répressives.

Le fait que Pai Dao Din ait été condamné à passer plus de deux ans et demi derrière les barreaux uniquement pour avoir partagé un article de presse est scandaleux.

« Pai Dao Din n’aurait même jamais dû être poursuivi en justice. Qu’il ait plaidé coupable ne doit pas être considéré comme un aveu de sa part, car les tribunaux réduisent régulièrement de moitié les peines des personnes ayant plaidé coupable dans ce genre d’affaires. Pai Dao Din doit être libéré immédiatement et sans condition.

« La Thaïlande doit cesser d’utiliser les tribunaux pour harceler et emprisonner des militants pacifiques, et elle doit prendre au sérieux son obligation juridique internationale de respecter la liberté d’expression. »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse