Manus : The Guardian dévoile une politique de cruauté

En réaction aux révélations publiées dans The Guardian, selon lesquelles des responsables et des agents de sécurité du centre de rétention de l’île de Manus, en Australie, s’efforcent de rendre les conditions aussi inhospitalières que possible, Champa Patel, directrice pour l’Asie du Sud-Est et le Pacifique à Amnesty International, a déclaré :

« Les documents publiés par The Guardian le 17 mai révèlent que les intervenants qui fournissent des services au gouvernement australien ont mis en place une politique de cruauté délibérée, rendant la vie des réfugiés intolérable en vue de les contraindre à un transfert.

« Malgré les avertissements concernant les risques extrêmes auxquels les réfugiés seraient exposés, des projets ont été élaborés afin de les déplacer de force dans de nouveaux camps, sans projet prévoyant leur réinstallation. Une telle indifférence vis-à-vis de la sécurité et du bien-être des réfugiés leur fait courir de grands risques. Il faut en finir avec ce système intrinsèquement abusif et mettre les réfugiés en sécurité.

« Il faut une enquête immédiate, indépendante et efficace sur ces révélations choquantes et sur ce que savait le gouvernement australien. Enfin, les personnes responsables doivent être amenées à rendre des comptes. »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Nouveau décret : stop à la discrimination et la haine toujours présentes

Donald Trump fait preuve de sectarisme anti-musulmans présenté sous le prétexte de la sécurité. La haine n’assurera pas plus de sécurité. Signez notre pétition