Trois finalistes sélectionnés pour le prix Martin Ennals 2017

Le prix Martin Ennals vient récompenser des défenseurs des droits humains qui ont fait preuve d’un engagement profond et de courage, au prix de risques personnels considérables. Les lauréats sont choisis par la communauté internationale des droits humains (voir la composition du jury ci-après). Le but de cette distinction est de mettre leur travail en avant et de les protéger grâce à une visibilité accrue.

FreeThe5KH (Cambodge)

FreeThe5KH (« Libérez les Cinq Khmers ») est une campagne lancée en faveur de cinq défenseurs des droits humains, maintenus en détention provisoire depuis près d’un an pour des raisons liées à leurs activités au sein de l’Association pour les droits de l’homme et le développement au Cambodge (ADHOC). Des instances internationales telles que le Groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire et des rapporteurs spéciaux de l’ONU ont appelé à maintes reprises à leur libération immédiate et inconditionnelle. Elles ont aussi demandé qu’il soit mis fin au harcèlement judiciaire dont les défenseurs des droits humains sont la cible au Cambodge en raison de leurs activités légitimes en faveur des droits fondamentaux. Le cas de ces cinq personnes s’inscrit dans le contexte d’une répression de plus en plus dure à l’égard de la société civile et de l’opposition politique au Cambodge.

Au nom des Cinq Khmers, Thun Saray, président de l’ADHOC, a fait la déclaration suivante : « C’est un immense honneur pour ces cinq défenseurs des droits humains que d’être retenus comme finalistes. Le 28 avril, cela fera un an qu’ils sont détenus arbitrairement en raison de leurs activités légitimes en faveur des droits fondamentaux. La multiplication des attaques contre les défenseurs des droits humains et les militants a eu des répercussions majeures sur ceux qui oeuvrent à la promotion et à la protection des droits humains au Cambodge. Ce prix est un symbole de soutien pour tous les Cambodgiens courageux qui continuent à s’élever contre les injustices et les violations des droits humains. Je tiens à exprimer ma profonde gratitude à tous ceux qui ont appuyé cette nomination. »

Karla Avelar (Salvador)

Karla Avelar est une femme transgenre originaire du Salvador. Elle a grandi dans les rues de San Salvador, où elle a été victime de discrimination, de violence, d’exploitation et de viol. Pour s’être défendue, elle a été incarcérée. Elle a alors a été régulièrement soumise à des abus par ses codétenus, au vu et au su des autorités pénitentiaires, voire avec la participation de celles-ci. Ces terribles expériences ont fait d’elle une fervente défenseure des droits humains. Avec trois autres personnes, elle a fondé COMCAVIS TRANS, une association créée pour représenter, défendre et promouvoir les droits humains des personnes LGBTI, notamment celles qui vivent, comme elle, avec le VIH. Karla Avelar s’emploie à faire évoluer la législation et les pratiques des autorités, en leur demandant publiquement de rendre des comptes. Son travail de plaidoyer a notamment contribué à amener les autorités à séparer les détenus LGBTI, pour leur propre sécurité, du reste de la population carcérale et à permettre aux détenus, si nécessaire, de bénéficier des traitements standard contre le VIH fournis par le Ministère de la Santé.

Karla Avelar a déclaré : « Je voudrais remercier Martin Ennals, le jury et toutes les personnes qui m’ont nommée pour cette récompense importante. Bien que je sois aujourd’hui en danger, et il est certain que mon combat est risqué, ma soif de justice et d’équité me motive. Je continuerai à pousser l’État à accepter les réformes et les lois proposées par la société civile pour permettre à la communauté LGBTI de jouir pleinement de ses droits humains. »

Mohamed Zaree (Égypte)

Directeur de l’Institut du Caire pour les études sur les droits humains (CIHRS), Mohamed Zaree est responsable de la recherche juridique, des contacts avec les médias et du plaidoyer national. Le travail du CIHRS a eu une grande influence dans le monde arabe, notamment en Égypte, ce qui a valu des menaces de mort à son directeur. En conséquence, le directeur exécutif du CIHRS et le personnel régional ont dû quitter le pays pour poursuivre leur travail. Mohamed Zaree a choisi de rester et il lui est maintenant interdit de voyager. Juriste, il coordonne les recherches menées pour contester les lois destinées à restreindre les activités des ONG qui défendent les droits humains tels que la liberté d’expression et de réunion. Il est largement perçu comme une figure fédératrice, qui rassemble les défenseurs des droits humains en Égypte pour qu’ils adoptent une approche commune dans leurs activités de plaidoyer.

Il a déclaré : « Après la révolution égyptienne en 2011, nous avons eu de grands espoirs ; nous ne savons pas comment la situation a pu se détériorer à ce point depuis lors. Aujourd’hui, nous luttons contre des violations des droits humains qui sont pires qu’avant 2011, et nous combattons la banalisation et l’acceptation de ces atrocités. Tuer près de 1 000 citoyens en l’espace de quelques heures, en arrêter près de 40 000 autres, laisser des innocents mourir dans les prisons égyptiennes, ce n’est pas normal et nous ne permettrons pas que cela le devienne. Nous, défenseurs des droits humains, luttons contre ces violences, au risque d’être jetés en prison sans savoir quand nous pourrons en sortir. »

Le prix Martin Ennals sera remis lors d’une cérémonie qui aura lieu le 10 octobre 2017 à Genève.

Le principal prix décerné par le mouvement de défense des droits humains

Le prix Martin Ennals pour les défenseurs des droits de l’Homme est le fruit d’une collaboration sans équivalent entre 10 des principales organisations internationales de défense des droits humains ayant pour objectif de protéger les défenseurs de ces droits dans le monde. Le jury est composé des ONG suivantes :
• Amnesty International,
• Human Rights Watch,
• Human Rights First,
• Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH),
• Organisation mondiale contre la torture,
• Front Line Defenders,
• Commission internationale de juristes,
• EWDE Allemagne,
• Service international pour les droits de l’homme
• Système d’information et de documentation sur les droits humains (HURIDOCS).

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.