Communiqué de presse

Turquie. Amnesty International condamne l’attentat à la bombe à la frontière syrienne

Amnesty International condamne l’attentat à la bombe perpétré du côté turc du point de contrôle de Cilvegözü, sur la frontière avec la Syrie.

D’après les informations disponibles, l’explosion aurait eu lieu vers 15 heures le 11 février et aurait tué 14 personnes, dont des enfants. Quatre victimes étaient de nationalité turque, les 10 autres étaient des ressortissants syriens. La déflagration a également blessé plus de 20 autres personnes, dont beaucoup sont encore soignées à l’hôpital.

Cilvegözü, dans le département d’Hatay, est le principal point de passage de la frontière entre la Turquie et la Syrie et il s’agit d’un chemin très utilisé par les convois d’aide humanitaire à destination de la Syrie. L’explosion s’est produite dans une zone très fréquentée, où l’on pouvait s’attendre à ce qu’elle tue de nombreuses personnes.

Les attaques comme celle-ci, menées sans discrimination, trahissent un mépris total pour les principes fondamentaux de droit international. Pour l’heure, cet attentat n’a pas encore été revendiqué.

Amnesty International invite les autorités turques à mener une enquête approfondie et impartiale et à traduire en justice les responsables présumés de cet attentat dans le respect des normes internationales en matière de droits humains.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse