Communiqué de presse

Turquie. Amnesty International condamne l’attentat à la bombe contre des civils à Suruç

L’explosion a eu lieu vers midi à Suruç, une ville de Turquie située près de la frontière syrienne et proche de Kobané/Aïn Al Arab, ville syrienne majoritairement kurde.

Les autorités turques ont déclaré peu après l’attentat que 27 personnes avaient été tuées et que près de 100 étaient soignées pour leurs blessures. Le pronostic vital est engagé pour certaines personnes.

Amnesty International condamne cet attentat qui semble avoir été mené de manière à faire un maximum de victimes parmi les civils. Ce type d’attaque témoigne d’un mépris total pour le droit à la vie et bafoue les principes fondamentaux du droit international. Cet attentat n’a pas encore été revendiqué.

L’explosion semble avoir visé le centre culturel Amara, au centre-ville de Suruç. Au moment de l’explosion, des jeunes de la Fédération des associations des jeunes socialistes (SGDF), qui se rendaient à Kobané pour apporter de l’aide humanitaire et s’étaient arrêtés à Suruç, faisaient une déclaration à la presse.

En septembre et octobre 2014, jusqu’à 200 000 réfugiés kurdes sont passés par Suruç après avoir fui les attaques de la ville de Kobané menées par le groupe armé autoproclamé État islamique. Un grand nombre de réfugiés kurdes de Syrie sont toujours hébergés à Suruç et dans ses environs.

Amnesty International appelle les autorités turques à diligenter sans délai une enquête impartiale et approfondie sur l’attaque et d’en traduire les responsables présumés en justice.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.