TURQUIE : Condamnation de policiers : une avancée remarquable dans la lutte contre la torture

Index AI : EUR 44/052/02

Amnesty International a déclaré ce jour (mercredi 16 octobre 2002) que la condamnation de dix policiers pour actes de torture envers les " enfants de Manisa " constitue une avancée positive dans la lutte contre l’impunité des tortionnaires en Turquie.

Le cas des " enfants de Manisa " – 16 jeunes gens, âgés de quatorze à vingt-six ans, torturés au cours de leur détention au siège de la police de Manisa (dans l’ouest de la Turquie) entre décembre 1995 et janvier 1996 – a fait grand bruit.

" En condamnant les tortionnaires à des peines de cinq à onze ans d’emprisonnement, la Turquie entend affirmer hautement que les actes de torture commis par les responsables de la sécurité ne seront plus tolérés ", a déclaré l’organisation de défense des droits humains.

La description des actes de torture infligés aux " enfants de Manisa ", détenus parce qu’ils étaient soupçonnés d’appartenir à une organisation politique illégale de gauche, était abominable. Les victimes ont déclaré avoir été déshabillées, avoir subi des sévices sexuels, avoir été suspendues par les bras et avoir été soumises à des décharges électriques au cours de leur détention.

Il était à craindre lors du procès que les responsables ne bénéficient une fois encore de l’impunité dont ont largement profité les tortionnaires turcs, et ce malgré les rapports médicaux et les récits de témoins directs confirmant les allégations des victimes. Ainsi, les policiers avaient été mis hors de cause en 1998 et en 1999. En outre, malgré l’intensité de la douleur et des souffrances infligées, le procureur avait tenté de disqualifier en mauvais traitements les faits reprochés aux policiers, qui étaient initialement inculpés d’actes de torture.

" La décision du tribunal constitue une progression vers la fin de l’impunité des tortionnaires. Toutefois, la bataille menée pour éradiquer la torture en Turquie est loin d’être gagnée ", a indiqué Amnesty International.

L’organisation continue de recueillir des informations selon lesquelles des personnes ont été victimes d’actes de torture dans les locaux de la police et de la gendarmerie, notamment dans le sud-est de la Turquie.

Amnesty International a exhorté les autorités à continuer à prendre des mesures afin que toute la population de la Turquie soit protégée du crime que constitue la torture, notamment en abolissant totalement la détention au secret. Par ailleurs, l’organisation a demandé instamment que toutes les allégations selon lesquelles des personnes auraient été torturées fassent sans délai l’objet d’enquêtes exhaustives menées de manière impartiale.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.