Turquie : Garde à vue prolongée pour plusieurs défenseurs des droits humains

Les autorités turques doivent libérer immédiatement et sans conditions les 10 défenseurs des droits humains incarcérés depuis une semaine, a déclaré Amnesty International mardi 11 juillet 2017, après l’annonce de la prolongation de leur garde à vue pour sept jours supplémentaires.

La directrice d’Amnesty International Turquie, Idil Eser, fait partie de ces 10 personnes arrêtées le 5 juillet 2017 alors qu’elles participaient à un séminaire des plus banals. Elles font l’objet d’une enquête sur des soupçons d’« appartenance à une organisation terroriste armée », dénués de tout fondement.

« Face à cette nouvelle, nous redemandons avec insistance la libération immédiate et sans conditions de la directrice de notre entité en Turquie et des neuf autres défenseurs des droits humains arrêtés avec elle », a déclaré le directeur d’Amnesty International pour l’Europe, John Dalhuisen.

« Les soupçons d’appartenance à une organisation terroriste armée sont totalement absurdes. Ces personnes n’auraient pas dû passer une seule seconde derrière les barreaux. La prolongation de leur garde à vue pour une deuxième semaine est un exemple scandaleux du traitement impitoyable auquel sont soumises les personnes qui tentent de défendre les droits humains en Turquie. »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

LE COQ WALLON A DU PLOMB DANS L’AILE

Les milliers d’armes qui sont vendues par la Région wallonne à des pays violant sans le moindre scrupule les droits humains font couler du sang innocent. Cela doit cesser. Signez notre pétition